La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
50% de la richesse mondiale pour 1% de la population ? Luttons contre cette inégalité !
Pierre Titeux  •  20 janvier 2015  •  Société / Alternatives

-

A la veille de l’ouverture du Forum économique mondial qui se tiendra à Davos du 21 au 24 janvier, Oxfam a présenté une nouvelle étude intitulée « Insatiable richesse : toujours plus pour ceux qui ont déjà tout » de laquelle il ressort que la part du patrimoine mondial détenu par les 1 % les plus riches est passée de 44 % en 2009 à 48 % en 2014 et dépassera les 50 % en 2016. En 2014, les membres de cette élite internationale possédaient en moyenne un patrimoine de 2,7 millions de dollars par adulte. Dans le même temps, au niveau mondial, une personne sur neuf ne mange pas à sa faim et plus d’un milliard de personnes vivent avec moins de 1,25 dollar par jour.

Les richesses dans le monde se concentrent de plus en plus aux mains d’une petite élite fortunée. Ces richissimes individus ont bâti et fait fructifier leur fortune grâce aux activités et aux intérêts perçus dans quelques secteurs économiques importants, notamment la finance, l’industrie pharmaceutique et les soins de santé. Les entreprises opérant dans ces secteurs dépensent chaque année des millions de dollars en lobbying afin d’établir un environnement réglementaire qui protège et renforce leurs intérêts. Aux États-Unis, les activités de lobbying les plus prolifiques se concentrent sur les questions fiscales et budgétaires, autrement dit sur les ressources publiques qui devraient bénéficier au plus grand nombre, et non servir les intérêts de puissants groupes de pression.

Une petite élite fortunée se partage les richesses dans le monde. Selon les données du Crédit Suisse, depuis 2010, le pourcent (1 %) le plus riche de la population détient une part toujours plus grande des richesses dans le monde.
En 2014, les 1 % les plus riches détenaient 48 % des richesses mondiales, laissant 52 % aux 99 % restants... sachant que la quasi-totalité de ces 52 % sont aux mains des 20 % les plus riches. Au final, 80 % de la population mondiale doit se contenter de seulement 5,5 % des richesses.
Si cette tendance de concentration des richesses pour les plus riches se poursuit, ces 1 % les plus riches détiendront plus de richesses que les 99% restants d’ici seulement deux ans. Autrement dit, en 2016, la part des richesses détenues par les 1 % les plus riches dépassera 50 %...

La directrice générale d’Oxfam, Winnie Byanyima, appelée à coprésider l’édition 2015 du Forum économique mondial à Davos entend profiter de cette opportunité pour lancer un appel pressant à l’action en vue d’enrayer la montée des inégalités. Elle demandera pour commencer des mesures énergiques contre l’évasion fiscale des multinationales et de réelles avancées vers la conclusion d’un accord mondial sur le changement climatique.

Oxfam appelle les États à adopter un plan en sept points contre les inégalités :

  • Mettre un frein à l’évasion fiscale des entreprises et des grandes fortunes
  • Investir en faveur de la gratuité et l’universalité de services publics comme la santé et l’éducation
  • Répartir équitablement la charge fiscale, l’allégeant du côté du travail et de la consommation tout en taxant davantage le capital et les richesses
  • Instaurer un salaire minimum et œuvrer à un salaire décent pour l’ensemble des travailleuses et travailleurs
  • Instaurer une législation en faveur de l’égalité salariale et promouvoir des politiques économiques assurant le traitement équitable des femmes
  • Mettre en place une protection sociale suffisante pour les plus pauvres, notamment la garantie d’un revenu minimum
  • Adopter l’objectif commun de lutter contre les inégalités à l’échelle internationale

Oxfam a lancé une pétition en ligne afin de soutenir, ces revendications.
Pour la signer, cliquez ici.




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens