La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Chèr(e)s Belges, habiter petit et être heureux, c’est possible !!
Benjamin Assouad  •  26 mai 2015  •  Aménagement du territoire

-

Selon Immoweb, suite à la réalisation de sa grande enquête 2011 en Belgique, on habite grand. Ainsi, un locataire sur 2 déclare vivre dans un logement d’une superficie comprise entre 50 et 100 m². Ce chiffre grimpe sensiblement chez les propriétaires, un seul sur 5 déclarant habiter un logement de moins de 100 m². Pour cet espace, les locataires vivent principalement dans un appartement (66%), et disposent d’une ou 2 chambres (65% d’entre eux). En ce qui concerne les propriétaires, 60% d’entre eux vivent dans un logement d’une superficie comprise entre 100 et 200m². Il s’agit dans 65% des cas d’une maison ou d’une villa, et dans 76% des cas, ce logement a 3 chambres ou plus.

Ce constat a été confirmé par un autre acteur immobilier belge. Century 21, fin 2011, annonçait que, de 12 pays européens, c’était en Belgique que la superficie des logements unifamiliaux était la plus élevée, dépassant de 40% la moyenne des cas étudiés, soit 5.500 logements belges. La société a évalué la superficie et le prix de logements unifamiliaux typiques, c’est-à-dire ceux composés de deux chambres, une salle de bain, une cuisine, un living et un espace extérieur.

Les résultats de Century 21 montrent que la maison belge est en moyenne d’une superficie de 119 m², alors que la moyenne étrangère est de 87 m². En outre, contrairement à la Belgique, les maisons unifamiliales étudiées à l’étranger disposent généralement d’une terrasse ou d’un balcon plutôt que d’une cour ou d’un jardin.

Ces résultats sont interpellants. Oui, certes, on a moins de difficultés à se loger confortablement en Belgique que dans les pays voisins. Ce qui pourrait s’avérer positif pour les personnes financièrement peu aisées. Toutefois, cela ne présente pas que des atouts. Par exemple, disposer de grands logements implique des charges d’entretien plus élevées pour leurs habitants – pour les logements directement – comme pour la collectivité – pour l’entretien des différents réseaux nécessaires au logement. Par ailleurs, et c’est cet aspect qui est sûrement le plus préoccupant, de grands logements s’accompagne souvent de grands jardins, ce qui entraine un étalement urbain dont les conséquences sur les émissions de gaz à effet de serre par exemple sont importantes.

Souvent, mais à tort, on établit une corrélation entre logement plus grand et logement plus qualitatif alors que la taille, indubitablement, ne constitue qu’un aspect de la qualité du logement. Sa localisation, son accessibilité, les longueurs de vue qu’il offre, comme des tas d’autres aspects urbanistiques, sont au moins aussi importants. Sa composition, son confort, sa hauteur sous plafond, sa lumière, comme des tas d’autres aspects architecturaux, sont par ailleurs au moins aussi déterminants.

C’est ce que prouve régulièrement la créativité de tel ou tel architecte ou décorateur. L’histoire de la maison de vacance de la décoratrice d’intérieur Jessice Helgerson en est une belle illustration. Jessica Helgerson et sa famille n’avaient pas l’intention de passer plus de quelques jours dans leur maison de vacances. Mais le week-end s’est transformé en semaine, et la semaine en mois.

La petite maison en question est située sur Sauvie Island près de Portland aux Etats-Unis. Elle fait 50 m², compte une chambre, une salle de bains et une chambre mezzanine. Jessica Helgerson y habite avec son mari et ses deux enfants. « Nous sommes tombés amoureux de cet endroit au premier regard. Mais il a fallu un peu de temps avant que nous n’en fassions notre chez-nous. Malgré son délabrement, nous savions que cette maison avait du potentiel. Nous nous sommes faits à son échelle. Tout le monde fait très attention à ce qu’il ramène à la maison, car l’espace est très limité ».


La maison en est à sa 5ème occupation. Elle a été occupée par un ouvrier de chantier naval, un couple, une station d’observation d’oies sauvages et un atelier de mécanique automobile (crédits : http://www.apartmenttherapy.com).


La pièce principale regroupe la cuisine, la salle à manger et le salon. Des canapés sur mesure cachent d’importants tiroirs ; ils servent de lits gigognes pour les invités et de rangement pour les jouets (crédits : http://www.apartmenttherapy.com).


Chaque recoin de la chambre aménagée sous le toit est utilisé, si bien que le couple se doit de réfléchir à deux fois avant d’y faire entrer de nouveaux éléments (crédits : http://www.apartmenttherapy.com).

Small n’est pas seulement beautiful, donc !




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens