La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
D’une seule voix pour le rail
Céline Tellier  •  28 janvier 2016  •  Transport en commun

-

Ce mercredi 20 janvier, IEW, TreinTramBus (TTB), Navetteurs.be et Test-Achats ont présenté, en Commission Infrastructure de la Chambre, leurs propositions communes pour un chemin de fer plus performant.

Après la Ministre Galant en juillet 2015, puis les CEO’s de la SNCB et d’Infrabel à l’automne, il était temps que la Commission infrastructure entende la position de la société civile en matière ferroviaire. Elle a ainsi reçu le Conseil central de l’économie, le nouveau Comité consultatif des voyageurs ferroviaires (CCVF) et les associations d’usagers (TreinTramBus et Navetteurs.be), de consommateurs (Test-Achats) et d’environnement (Inter-Environnement Wallonie).

Ces dernières ont choisi de s’allier pour proposer une analyse commune, démarche appréciable dans un dossier où le prisme communautaire est trop souvent de mise. Sollicitées au sujet du Plan de transport 2017 (nouveaux horaires), elles ont tout d’abord rappelé à quel point celui-ci devait s’inscrire dans une vision de mobilité (au sens large) pensée à l’horizon 2030 et organisée selon le modèle suisse des « nœuds de correspondance ». Celui-ci a fait ses preuves tant pour l’usager (augmentation des fréquences et des possibilités de correspondances dans un délai restreint) que pour les sociétés de transport elles-mêmes (réduction des coûts unitaires d’exploitation, augmentation des recettes commerciales par l’augmentation de l’attractivité du service, etc.). Cette vision à long terme, qui doit faire l’objet d’un débat public digne de ce nom, permettra de déterminer les besoins d’investissements (Plan pluriannuel d’investissements - PPI) nécessaires pour atteindre cette vision… et non l’inverse !
Définir des objectifs de mobilité ambitieux (45% de parts modales pour les transports en commun, contre 15% actuellement, en nombre de passagers-km), seuls capables de répondre aux enjeux climatiques sur lesquels le transport a un impact considérable (de l’ordre de 25%) est un préalable indispensable à tout programme de travail en la matière.
Par ailleurs, conscientes des dossiers « chauds » du moment dans le petit monde du rail, les associations ont présenté leur point de vue sur la révision de la redevance d’utilisation de l’infrastructure, dont une réduction de la hauteur est demandée par la SNCB, ainsi que sur l’importance d’assurer un maintien de capacité suffisant dans les investissements du PPI 2016-2020. Elles ont également fourni leur analyse du Plan Transport 2014 et leurs pistes de réforme pour le Plan Transport 2017, tout comme leurs propositions en matière tarifaire. Enfin, elles ont esquissé une feuille de route pour les parlementaires de la Commission Infrastructure de la Chambre, rappelant à nos élus leur rôle d’initiative et de contrôle de l’action gouvernementale.

La nécessité d’une ambition plus forte pour les transports en commun a été relayée également par le Conseil central de l’économie (qui rassemble patrons et syndicats) ainsi que par le Comité consultatif des voyageurs ferroviaires, qui a par ailleurs émis de vives critiques à l’égard de la nouvelle commande de matériel roulant à double étage dit « M7 », qui, malgré son prix (1ère tranche de 1,3 milliard €), ne sera pas accessible aisément aux voyageurs (incohérence avec la hauteur des quais).

Nous vous invitons à prendre connaissance de la présentation commune d’IEW – TTB – Navetteurs.be et Test-Achats.

Pour toute réflexion à ce sujet, vous pouvez contacter Céline Tellier (c.tellier@iew.be).




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens