La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Des terres pour nos agriculteurs !
Alain Geerts  •  16 février 2015  •  Agriculture

-
L’accès à la terre est l’un des problèmes majeurs de notre agriculture. Les difficultés de reprise des fermes et d’installation de nouveaux agriculteurs interpellent. En Wallonie, 70 % des terres agricoles sont sous un régime de location tandis que 30 % font partie du patrimoine de la ferme.

Depuis plus de quarante ans, la loi sur le bail à ferme encadre la location des terres agricoles dans notre région. Si au départ, cette loi constituait la solution pour permettre l’accès à la terre des agriculteurs, son évolution et ses nombreuses dérives en font aujourd’hui un frein important.

Suite à différentes modifications de cette loi visant à renforcer la position de l’agriculteur (allongement de la durée du bail et transmissibilité, liberté culturale, etc.), le bail à ferme est devenu contraignant tant pour les agriculteurs qui ne trouvent plus de terres libres pour démarrer un projet que pour les propriétaires (difficultés de récupérer sa terre, fermages peu rémunérateurs, etc.).

Ces derniers se dirigent alors vers d’autres formes de gestion de leurs terrains tels que la culture par des sociétés privées ou par contrats saisonniers. L’accès à la terre pour une agriculture familiale, à taille humaine, s’en retrouve donc fragilisé.

Nature & Progrès souhaite participer à la recherche de solutions pour libérer davantage de terres pour l’agriculture familiale. Une révision du bail à ferme prenant mieux en compte les intérêts de chaque partie, propriétaires et cultivateurs fermiers, est nécessaire afin d’encourager le retour de nombreuses terres agricoles vers une gestion en location par le fermage et de rendre au bail à ferme sa fonction première : permettre la mise à disposition de terre à un agriculteur exploitant.

Une solution pourrait être trouvée dans la refonte de cette loi vers un nouveau bail à fonction similaire, dont les perspectives pourraient être de garantir au fermier en activité une sécurité d’exploitation durant toute sa carrière, de permettre la conclusion de commun accord de baux de durée moyenne ou avec une clause environnementale et de favoriser, de manière générale, la mise des terres sur le marché.

Citoyens, consommateurs ! Et si on analysait le problème de l’accès à la terre ensemble ?

Dans le cadre de son projet « Echangeons sur notre agriculture », Nature & Progrès souhaite inviter les citoyens consommateurs à participer activement à la recherche de solutions pour faciliter l’accès à la terre de nos agriculteurs.

Etant donné la complexité du sujet, une journée d’information aura lieu le samedi 7 mars 2015 à Namur afin de fournir à chacun les bases utiles afin de comprendre la problématique, grâce à la participation d’experts.

Nous chercherons ensuite des solutions lors de rencontres citoyennes organisées de la mi-mars à la fin avril, dans toute la Wallonie.

Programme de la journée

Contacts :

Projet « Echangeons sur notre agriculture »
Sylvie La Spina, agronome – 0487/34.60.78




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens