La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Europe : deux votes-sabordage au Parlement
Pierre Courbe  •  4 avril 2014  •  Transport routier  •  Transport aérien  •  Climat / changements climatiques / Effet de serre  •  Bruit

-

Ce jeudi 03 avril 2014, le Parlement européen a cédé aux pressions, intimidations et autres menaces de pays tiers, du secteur du transport aérien et de certains chefs de gouvernements européens et voté en faveur d’une forte limitation de la portée de l’ETS-Aviation. Le vote a été, à juste titre, critiqué par le groupe des Verts. De nombreux député(e)s d’autres groupes politiques ont également émis un vote courageux. Mais ils ne furent pas assez nombreux, hélas, pour faire barrage à ce « reflux parlementaire ». Tous les espoirs étaient pourtant permis après le vote courageux de la Commission ENVI du Parlement (http://www.iew.be/spip.php?article6379). Las ! Manque de vision et manque de courage politique ont conduit la majorité des députés européens à voter dans le sens d’un affaiblissement de l’ETS-aviation. Le système d’échange de quotas d’émissions du secteur aérien sera donc limité aux seuls vols intra-européens jusqu’en 2017. Les émissions de CO2 couvertes par le système sont donc réduites de trois quarts par rapport à l’accord politique de 2008.

La veille de ce vote lamentable, le même Parlement avait entériné l’accord sur la réglementation en matière de bruit des véhicules routiers. Le mercredi 02 avril 2014 restera donc le jour de la victoire éclatante des constructeurs d’automobiles bruyantes (Porsche en tête) et de la défaite de l’immense majorité des citoyens européens et de la santé publique. Les normes de bruit des véhicules routiers n’avaient plus été révisées depuis 20 ans – le simulacre de révision qui vient d’avoir lieu ne portera ses maigres fruits que dans une quinzaine d’année.

Quel pitoyable spectacle offre là le Parlement à moins de deux mois des élections européennes : celui d’une assemblée démocratiquement élue se préoccupant (globalement) plus de répondre aux souhaits de l’industrie (ou plus exactement de la finance) que de protéger la santé des citoyens européens ou le climat planétaire. N’est-ce pas là faire le lit des eurosceptiques et populistes de tout poil ? Adenauer, Spaak et tous les autres, réveillez-vous : ils sont en train de saborder l’Europe !




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens