La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
L’Europe jugule ses gaz à effet de serre
Pierre Titeux  •  4 juin 2014  •  Climat / changements climatiques / Effet de serre  •  Gaz à effet de serre / CO2

-

Une fois n’est pas coutume, l’actualité environnementale nous a apporté ce mardi 3 juin une information (relativement) positive : d’après des chiffres publiés par l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), les émissions de gaz à effet de serre de l’Union européenne ont baissé davantage que prévu en un peu plus de vingt ans. Fin 2012, l’Union européenne avait en effet réduit de plus de 19% ses émissions de gaz à effet de serre par rapport aux niveaux de 1990, au lieu des 18% annoncés dans une estimation préliminaire en octobre dernier.

La baisse des émissions est en grande partie « due aux réductions [obtenues] dans les transports et l’industrie et à une proportion croissante d’énergies provenant de sources renouvelables », a souligné l’agence. « Cela place à portée de main l’objectif de 20%, avec huit années avant la date-butoir de 2020 », a-t-elle souligné. Pendant la période où les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de 19%, l’activité économique de l’UE a augmenté de 45%, selon l’AEE. « L’UE a démontré qu’il n’y avait pas d’incompatibilité entre une économie en croissance et la réduction des émissions de gaz à effet de serre  », a affirmé le directeur Hans Bruyninck, cité dans un communiqué.

Si on doit évidemment se féliciter de ce résultat, il convient toutefois de le relativiser, les dernières projections démontrant que pour espérer atteindre la réduction de 95% des GES des pays industrialisés à l’horizon 2050, niveau indispensable pour maintenir le réchauffement global sous les 2°C, les objectifs intermédiaires devront être revus à la hausse. Par ailleurs, les données relatives aux émissions mondiales continuent elles à s’afficher en hausse alors qu’elle devront avoir été réduite de 50% - par rapport à 1990 - en 2050.

L’optimisme nous conduira toutefois à conclure en répétant le constat du directeur de l’AEE : « L’UE a démontré qu’il n’y avait pas d’incompatibilité entre une économie en croissance et la réduction des émissions de gaz à effet de serre  »...




 
Près de chez vous
inscrire votre événement
Soutiens