La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
La moitié de la côte inondée en 2100 ? La Flandre l’envisage.
Fil d’infos  •  10 avril 2015  •  Aménagement du territoire  •  Climat / changements climatiques / Effet de serre

-

Hormis quelques irréductibles climato-sceptiques dont la crédibilité confine désormais au néant, plus personne ne nie aujourd’hui la réalité du réchauffement global en cours et la nécessité de se préparer à faire face à ses multiples conséquences. Si les décideurs politiques ont peiné et peinent encore à prendre les mesures indispensables pour limiter ce réchauffement sous la barre fatidique des 2°C à l’horizon 2100, ils semblent par contre vouloir anticiper celles à mettre en oeuvre pour s’adapter aux nouvelles conditions de vie que les changements climatiques nous imposeront. Ainsi, la Flandre étudie-t-elle actuellement différents scénarios pour face à la montée du niveau des mers qui menacera son territoire.

La possibilité de voir La Panne, Coxyde, Furnes, Nieuport ou Middelkerke sous eau est un des quatre scénarios, le plus radical, étudiés par la Flandre. La moitié de la Côte allant de la Panne à Ostende pourrait en effet devenir en 2100 une zone inondable tandis celle située entre Ostende et Knokke serait épargnée.
Si ce scénario le plus extrême est retenu, la partie ouest de la côte deviendrait zone inondable, non pas en permanence mais en cas de fortes marées. L’autoroute Ostende-La Panne dans l’arrière-pays servirait de digue provisoire.

Nouvelles îles

Cette portion du territoire rendue à la nature serait, selon les auteurs du plan, un nouveau site touristique, une sorte de nouveau Zwin. On y construirait des maisons sur pilotis et des hôtels flottants. La partie la moins inondable serait rendue à l’agriculture.

Le choix entre l’est et l’ouest n’est pas dû au hasard. L’ouest est déjà la région la moins bâtie de Flandre. On se concentrerait donc sur l’est pour créer un pôle économique avec les ports de Zeebruges et d’Ostende.
A Ostende et Blankenberge on rehausserait les bancs de sable. Il est aussi question de nouvelles îles au large de Knokke pour briser la force des vagues. Ces îles seraient destinées à l’aquaculture, aux loisirs et au résidentiel car il faudra bien reloger les résident de l’ouest de la côte.

On peut parier que les plus optimistes n’envisageant la problématique qu’à la dimension du nombril belge et dans une perspective économiciste trouveront dans cette information une "bonne nouvelle" riche d’investissements et de nouvelles activités potentielles !

Source : RTBF




 
Près de chez vous
inscrire votre événement
Soutiens