La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
La prolongation de Doel 1 & 2 : une aberration !
1er décembre 2015  •  Nucléaire

-
Les fédérations Inter-Environnement Wallonie, Bond Beter Leefmilieu et les associations Greenpeace et WWF regrettent la décision du gouvernement fédéral de prolonger de 10 ans les vieilles centrales de Doel 1 et Doel 2 et ce, le jour où s’ouvrait à Paris le Sommet sur le Climat. En agissant de la sorte le gouvernement décide de faire une croix sur nos investissements futurs dans les énergies renouvelables et les économies d’énergie. Notre pays mérite sans aucun doute le « Prix Fossile » que vient de lui décerner, en marge de la COP21, le Climate Action Network.

Ce samedi, au lieu de prendre le « Train pour le Climat » vers Paris et un futur énergétique 100% renouvelable, la Ministre Marghem est restée en Belgique pour que puisse se conclure rapidement un deal avec le secteur nucléaire : le redémarrage pour 10 ans de nos plus vieux réacteurs. Redémarrage inutile du fait de celui, tout récent, de nos réacteurs fissurés de Doel 3 et Tihange 2.

Pour réduire durablement nos émissions de CO2, nous devons développer les énergies renouvelables et tabler sur les économies d’énergie. Les centrales nucléaires produisent de l’électricité de manière constante et constitue donc un système énergétique centralisé et rigide. Cette production de puissance constante est par ailleurs difficilement conciliable avec les sources de puissance variables telles que le vent et le soleil. Aussi, il est fort probable que cette gestion aberrante conduise à l’arrêt forcé de nombreuses éoliennes du fait d’une production exédentaire (notamment par grand vent…).

Le gouvernement reproduit ainsi les erreurs du passé au lieu de se tourner vers l’avenir. « Les organisations environnementales vont utiliser tous les moyens à leur disposition pour contrer cette décision. La prolongation de Doel 1 et 2 ne tient absolument pas la route d’un point de vue juridique » estime Jan Vande Putte de Greenpeace à l’instar du Conseil d’Etat qui estime que l’évaluation de l’impact environnemental et la consultation du public sont nécessaires.

Ces dernières années, les centrales nucléaires n’ont en outre pas constitué un modèle de fiabilité. Continuer à baser notre approvisionnement énergétique sur cette énergie est donc un choix insensé et irresponsable. Ce week-end trente entreprises (énergétiques), des universitaires et des organisations de la société civile ont adressé dans une lettre ouverte un message sans ambiguïté : "Cette décision permettra à notre pays d’exceller dans une seule chose, le rafistolage de vieilles centrales nucléaires."

Contact :
- Sara Van Dyck, collaboratrice Energie chez Bond Beter Leefmilieu : +32 485 92 31 12
- Jan Vande Putte, responsable de campagne Energie chez Greenpeace Belgique : +32 475 98 20 93
- Olivier Beys, collaborateur Climat et Energie chez WWF-Belgique : +32 473 77 06 24
- Christophe Schoune, Secrétaire général d’Inter-Environnement Wallonie : +32 477.685.021




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens