La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Pourquoi contester le bienfondé du TTIP ?
Valérie Xhonneux  •  25 mars 2014  •  Société / Alternatives

-

Ce 25 mars, et à l’occasion de la visite du Président des Etats-Unis à la "petite" Europe, la plate-forme "No-transat.be" a présenté à la presse les raisons qui amènent ses membres (2500 citoyens ainsi que plusieurs dizaines d’associations, syndicats et mouvements politiques - dont IEW, liste complète sur www.no-transat.be) à contester le bienfondé du TTIP (ou TAFTA).

Que reproche-t-elle à ces négociations ?

Premièrement, une trop grande proximité de vue avec les intérêts du secteur privé international (réseaux financiers, multinationales) au détriment des acteurs locaux que sont les artisans, les PME, les travailleurs...

Deuxièmement, une logique de raisonnement biaisée, qui passe sous silence des éléments fondamentaux. Nommé "Libre-échange" au stade des négociations, le TTIP se métamorphosera ensuite en une pression concurrentielle accrue, justifiant des reculs sociaux pour maintenir la compétitivité des entreprises...

Troisièmement, et contrairement aux affirmations de la Commission européenne, le TTIP est porteur de dangers sanitaires et environnementaux. Voir par exemple : L’Europe approuve un maïs OGM. La Belgique, en s’abstenant, contribue à cette déplorable décision.

Enfin, et c’est sans doute le critère qui englobe tous les autres, le TTIP est un processus profondément antidémocratique. Il met en œuvre une logique de globalisation, où les lieux de vie locaux (l’endroit où l’on travaille, les parlementaires qu’on élit...) sont soumis à une gouvernance globale, où le pouvoir d’experts non élus prend le pas sur d’autres considérations.

Pour plus d’infos, visitez la rubrique "Actu" du site web www.no-transat.be ou contactez la personne de contact de la plate forme : Bruno Poncelet, 081/265186, bruno.poncelet@cepag.be

Voir aussi : Partenariat EU – USA : attention, danger !!!




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens