La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Avis associatifs sur la Stratégie wallonne de développement durable
Cécile de Schoutheete  •  19 mai 2016

-

En décembre 2015, le gouvernement wallon a adopté son projet de Stratégie wallonne de développement durable (SWDD), deuxième exercice du genre [1]. Chacun, citoyens et organisations, était invité à donner son avis sur ce document via une consultation en ligne accessible jusqu’au 1er mai [2]. L’enjeu d’un tel document ? Mettre la Wallonie sur la voie d’un développement qui vise l’amélioration de la qualité de vie et du bien être humain, pour tous. La participation de tous les acteurs sociétaux est bien sûr indispensable pour réussir une telle transition. Répondre à cette consultation était déjà un premier pas qu’IEW n’a pas manqué en remettant deux avis ainsi qu’un avis avec le RAWAD (Réseau des acteurs wallons pour une alimentation durable) que la Fédération coordonne ! Petit tour d’horizon des principales recommandations.

A la suite de la rencontre du 23 février dernier où Associations 21 et IEW avaient invité le Ministre Carlo Di Antonio à présenter la nouvelle Stratégie Wallonne de Développement Durable, les deux organisations ont travaillé avec leurs membres à la rédaction d’un avis commun sur les enjeux transversaux.

Globalement, les associations regrettent que cette deuxième SWDD cible des thématiques concrètes (l’autonomie en alimentation, en énergie et en ressources) plutôt que d’assurer la cohérence entre les différents plans et programmes du Gouvernement. L’approche pragmatique du Gouvernement, qui vise à obtenir rapidement des changements concrets sur le terrain, a ses mérites. Cependant, la SWDD s’écarte ce faisant du décret [3] et plus généralement de ce que devrait être une stratégie de développement durable comme l’entend l’ONU [4].

Dans une démarche également pragmatique, Associations 21 et IEW ont néanmoins formulé une série de propositions pour améliorer le document. Voici les principales :

- Faire référence à la définition et aux principes du décret qui poussent la réflexion plus loin que la définition historique du Rapport Brundtland utilisée dans la SWDD.
- Préciser en quoi les trois thématiques du plan d’actions (l’autonomie en alimentation, en énergie et en ressources) permettront de répondre aux défis soulevés dans le diagnostic et aux objectifs prioritaires.
- Compléter le plan d’actions par des indicateurs chiffrés et datés (objectifs de résultats et de moyens).
- Faire référence aux plans et programmes existants dans le plan d’actions pour donner une vue d’ensemble des différentes actions menées par le gouvernement dans les axes choisis.
- Co-constuire la transition en mettant en œuvre un dialogue multi-acteurs et l’inscrire dans la durée. Ce dialogue multi-acteurs sera utilement complété par un observatoire des initiatives de ces multi-acteurs, des évolutions en cours, par exemple les nouvelles manières de vivre ensemble.
- Préciser la répartition des actions entre les ministres et inclure le nécessaire dialogue avec les autres entités (FWB, autres régions, Etat fédéral).
- Ajouter un axe « Paix ».

En complément des remarques à caractère général formulées avec Associations 21, IEW a également remis un avis listant des remarques plus spécifiques sur les volets « Vision à long terme », « Diagnostic des acquis et défis » et « Plan d’actions ».

Parmi les recommandations formulées par la Fédération, on peut citer :
- Renforcer l’ambition climatique dans la vision à long terme afin de respecer l’objectif adopté dans l’Accord de Paris de limiter le réchauffement climatique « bien en deçà de 2°C et poursuivre les efforts pour limiter la hausse à 1,5°C » et se doter d’un objectif 100% renouvelable en 2050.
- Compléter la liste d’indicateurs du diagnostic par une synthèse qui dégage les priorités et permette d’identifier les principales forces et faiblesses de la Wallonie en matière de développement durable.
- Dans l’axe « autonomie en alimentation », inclure des actions concernant l’équilibre de l’assiette – en particulier la quantité de viande – comme levier de changement vers plus de durabilité.
- En matière d’autonomie énergétique, inclure des actions de communication et de sensibilisation aux enjeux liés à la transition énergétique, notamment sur les questions liées au développement de l’énergie éolienne en Wallonie.
- Dans l’axe « autonomie en ressources », soutenir l’économie de la fonctionnalité notamment par le financement d’expériences pilotes.

Le gouvernement devrait approuver pour cet été la version finale de la SWDD, en intégrant –espérons-le, les réponses à la consultation. Il s’agira alors de se mettre sans plus tarder au travail !


[1La première SWDD a été adoptée en novembre 2013. Il s’agissait plutôt d’une SWDD.0. Ce document arrivant en fin de législature, le choix a été fait de ne pas y inclure de plan d’actions. http://www.wallonie.be/fr/promouvoir-un-developpement-durable-en-wallonie#strategie

[4Paul-Marie Boulanger, Stratégies De Développement Durable : Considérations Générales
http://www.associations21.org/docrestreint.api/1040/8ee186203d57c9bc905d943a4e0b2ffb3c3ee821/pdf/sdd_generalites.pdf



 
Dans la même rubrique
Soutiens