La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
ça bouge !
20 mars 2014

-
Tous les rendez-vous et invitations aux évènements de la Fédération se trouvent dans la rubrique "agenda" de ce Lien.

Mobilité et Aménagement du territoire
Nature - Agriculture - Ressources - Santé
Énergie - Économie

Mobilité et Aménagement du territoire

Ce mois-ci, LISA, notre ambassadrice en faveur d’une mobilité plus légère et sans artifices, vous est présentée dans ces lignes. L’occasion aussi de vous inviter, d’ores et déjà, à venir vous nourrir et partager vos idées pour un territoire mieux aménagé, lors de nos formations ad hoc.

  • Son petit nom, c’est LISA  ! : Certaines caractéristiques fondamentales des voitures sont tout à la fois déterminantes quant à leur impact sanitaire (dangerosité) et quant à leur impact environnemental (émissions de gaz à effet de serre, polluants locaux). Il s’agit principalement de : la masse, la puissance, la vitesse de pointe et la conception de la « face avant » des véhicules. L’évolution de ces caractéristiques au cours des dernières décennies a, pour partie, contrecarré les progrès effectués par ailleurs en matière de maîtrise des émissions de CO2 des voitures et de réduction du danger sur les routes. La voiture LISA pour « light and safe », vise à promouvoir un modèle de voiture plus légère et sûre, en phase avec les normes en vigueur, les défis environnementaux et de santé publique. IEW, en partenariat avec l’association Parents d’Enfants Victimes de la Route (PEVR), la Fédération Européenne des Victimes de la Route (FEVR) et la fédération européenne Transport and Environment (T&E), diffuse actuellement la charte « LISA car » pour attirer l’attention du monde politique (ainsi que de l’opinion publique) sur la nécessité de limiter certaines caractéristiques des automobiles dans un souci de respect de tous les usagers de la route et de l’environnement.
  • Le programme de formations en aménagement du territoire est arrêté !  : Cette année, deux formules vous sont proposées pour venir vous former, enrichir et discuter vos idées sur les questions d’aménagement du territoire, par l’intermédiaire d’exposés de spécialistes et d’échange de points de vue. D’une part, les « Décodages de l’aménagement du territoire » vous permettront, en une matinée, d’aborder une problématique technique, tout en veillant à mettre à la portée de tous la matière du jour. Premier rendez-vous : le mercredi 30 avril, sous le thème « Bon aménagement des lieux : doit-on habiter un endroit sympathique ? » ! D’autre part, les « Mardis tabous du territoire » vous proposeront de questionner quelques thématiques parfois « sensibles » en matière de mobilité et d’aménagement du territoire, le temps d’un midi. Une réflexion large et une ouverture vers d’autres possibles, en novembre et en décembre prochains. Plus d’infos très bientôt sur le site de la Fédération ou sur nos flyers. Tous les détails ICI.

Nature - Agriculture - Ressources - Santé

  • Focus du mois : la Formation "Alimentation Durable" . Chaque année, le Centre Permanent de Formation à l’Environnement pour un Développement Durable (CEPEFEDD), coordonne une formation à destination des éco-conseillers travaillant dans les communes. Le thème de cette année était l’alimentation durable avec l’ambition d’outiller les acteurs communaux pour construire un plan d’action et des projets en faveur de l’alimentation durable. IEW, Espace Environnement, l’ABECE, et Simply food se sont associés et ont été retenus pour cette formation. Fin mars, six modules de 3 jours auront ainsi été dispensés à Mons, Liège, Marche-en-Famenne, Enghien et Namur. Une centaine de professionnels auront échangé autour des enjeux de l’alimentation, partagé des bonnes pratiques et outils sur différents thèmes comme les potagers collectifs, les collectivités, le gaspillage, les circuits courts, la sensibilisation des publics. …Puisse cette formation contribuer à ce que davantage de plans et projets « alimentation durable » voient le jour dans les communes wallonnes !

Par ailleurs, nous avons également été actifs dans les dossiers suivants :

  • Côté sols , le début de l’année a été marqué par le passage en commissions consultatives de l’arrêté « terres excavées » qui doit instaurer des conditions d’utilisation des terres en lien avec le décret sols, s’assurer de la traçabilité des mouvements de terre et interdire le déplacement de terres contaminées par des espèces invasives. A suivre !
  • Ce 17 mars se terminait l’ enquête publique sur les 2ème plans de gestion par district hydrographique . La Fédération a envoyé sa réponse en saluant la volonté de rattraper le retard, et en rappelant l’importance des milieux naturels dans le cycle de l’eau.
  • IEW participe au suivi du Plan Fédéral de Réduction des Pesticides . La première réunion depuis l’adoption de ce plan fin 2013 a mis en évidence l’important suivi de ce dossier par le secteur des pesticides et le peu d’ambition de ce second plan Fédéral tant en termes de réduction des risques que des usages.
  • Suite aux 3 conseils associatifs qui se sont déroulés à l’automne 2013 et la consultation de personnes ressources, Hélène, Virginie et Benjamin ont récemment finalisé la rédaction du projet de position "Quel avenir pour les paysages wallons". Ce texte sera soumis prochainement aux associations qui ont contribué à la réflexion, puis présenté au Conseil d’Administration d’IEW du 13 mai 2014.

Énergie - Économie

  • IEW a participé à un groupe de travail sur le Bois énergie organisé par le Cabinet du Minsitre Nollet. Ce processus a réuni de nombreux acteurs de la filière bois, dont bois-matière et bois-énergie, pour faire des propositions relatives aux tensions entre les différents usages du bois en Wallonie. Les 5 réunions ont surtout donné l’occasion aux secteurs bois matière et bois énergie de se confronter. IEW étant isolé dans ces discussions, les questions environnementales sont malheureusement restées bien marginales. La priorité du groupe de travail étant donnée aux questions économiques de l’approvisionnement en bois wallon. Les recommandations auxquelles le groupe a abouti ne sont pas très innovantes et réaffirment ce qui a déjà été dit par ailleurs (avis CWaPE, avis Cellule biomasse,...).
  • La Fédération a remis un avis sur le décret éolien. De nombreux points ont fait consensus en conseil associatif, d’autres auraient mérité de prolonger les discussions pour établir un positionnement, notamment sur la question foncière, mais le délai de réponse était très court. Les points développés particulièrement par la Fédération sont l’évaluation environnementale durant toute la procédure et la participation citoyenne. Toutes les informations ici
  • Cette année Greenpeace participera au Printemps Grandeur Nature organisé par La Une et Vivacité (RTBF) pour y parler principalement des énergies renouvelables. En préparation à cet évènement, Inter-Environnement Wallonie et Greenpeace ont collaboré pour récolter des données et compiler une série d’informations lisibles et complètes relatives à la situation des énergies renouvelables en Wallonie. Ces informations pourront alimenter les discussions entre bénévoles de Greenpeace et les citoyens tout au long de ces journées. Greenpeace interviendra aussi en radio sur le sujet des énergies renouvelables. Le programme complet est disponible ici
  • Ce 28 avril, le Réseau Wallon pour l’Accès Durable à l’Énergie (RWADE) présentera son mémorandum et invitera les différents partis politiques à réagir aux revendications portées par les organisations membres du réseau. Deux ateliers thématiques permettront d’approfondir cette concrétisation du droit d’accès à l’énergie pour tous, tant via les collaborations entre Parlementaires et organisations sociales, que via les approches collectives de rénovation énergétique. L’évènement se tiendra de 9h30 à 16h00 aux Moulins de Beez à Namur. Pour plus d’informations et inscriptions : info@rwade.be ou au 081 71 13 71.
  • Les 4 chargés de mission de la cellule énergie ont visité la centrale électrique des Awirs propriété d’Electrabel. Cette centrale électrique, intégralement alimentée par de la biomasse, est un exemple intéressant de reconversion d’une ancienne unité de production au charbon. Cette visite nous a permis de nous confronter à la réalité de terrain et de pouvoir discuter avec les responsables d’Electrabel de la durabilité de la biomasse et des réalités économiques dans lesquelles ces entreprises doivent s’inscrire.



 
Dans la même rubrique
Soutiens