La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Décès de Théo Colborn, pionnière dans le lutte contre les perturbateurs endocriniens
Valérie Xhonneux  •  16 décembre 2014  •  Santé environnement

-

C’est à l’age de 87 ans que Theo Colborn s’est éteinte hier, entourée par ses proches.

Pionnière dans la lutte contre les perturbateurs endocriniens, elle a impulsé une dynamique collective entre les scientifiques qui, chacuns de leur côté, constataient les effets des perturbateurs endocriniens. En 1991, elle rassemble une vingtaine de chercheurs autour du thème "des altérations du développement sexuel provoquées par les substances chimiques". Cinq ans plus tard, elle rédige et publie le livre "L’homme en voie de disparition ?" (Our stolen future) [1] avec Dianne Dumanoski et John Peterson Myers. Au total, elle aura mené son combat contre les perturbateurs endocriniens pendant plus de 30 ans et aura fédéré autour d’elle les plus grands chercheurs. Plus récemment, elle a lancé l’alerte contre les substances associées à l’extraction des énergies fossiles (The Fossil Fuel Connection).

Son esprit survivra, car elle continuera d’inspirer des chercheurs, des citoyens, des activistes qui reprendront son combat contre les impacts néfastes des perturbateurs endocriniens. L’association TEDX - the endocrine disruption exchange - qu’elle a fondé, poursuivra son travail de collecte et de dissémination des connaissances scientifiques.

Si vous souhaitez honorer sa mémoire, vous pouvez faire un don à TEDX et / ou participer à la consultation publique sur les perturbateurs endocriniens. Pour qu’à travers nos voix, la sienne continue de résonner.

En savoir plus sur les perturbateurs endocriniens : http://www.sante-environnement.be/spip.php?page=recherche&recherche=perturbateurs+endocriniens&x=9&y=8


[1Spermatozoïdes en baisse, maladies infectieuses en hausse, cancers du sein et des testicules en constante augmentation, telle est aujourd’hui l’inquiétante réalité. Et si les polluants chimiques étaient les principaux responsables ?
C’est l’hypothèse, fortement étayée par de nombreux travaux scientifiques, qu’avancent les auteurs de ce livre choc.

Forçant la barrière du placenta, les perturbateurs chimiques s’attaquent en effet au fragile équilibre hormonal du foetus et peuvent hypothéquer définitivement son développement sexuel, la mise en place de son système nerveux et l’efficacité de ses défenses immunitaires.

L’ennemi ? Il est partout : DDT accumulé dans les tissus maternels au fil des années, désherbants présents dans l’air et dans l’eau, matières plastiques emballant nos aliments... Il agit à des doses infimes et les conséquences n’apparaissent, le plus souvent, que 20 ou 30 ans plus tard.

" L’homme en voie de disparition ?" a fait sensation lors de sa parution aux Etats Unis en 1996, sous le titre de "Our Stolen Future". Il a été jugé suffisamment important par le vice président des Etats Unis, Al Gore, pour qu’il en écrive la préface, et suffisamment dérangeant pour qu’une partie de l’industrie chimique ait entrepris, en vain, de le discréditer...



 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens