La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Des associations appellent les politiques à interdire le Round-up
la fédération  •  30 avril 2015  •  Pollution agricole  •  Polluants chimiques  •  Santé environnement

-
Une lettre ouverte [1] a été envoyée ce jeudi 30 avril à la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, et au ministre de l’Agriculture Willy Borsus par une coalition d’associations de protection de l’environnement et de la santé mais aussi de consommateurs [2]. Ces associations y demandent l’interdiction de vente aux particuliers de produits contenant du glyphosate, dont un des plus connu est le Round-up de Monsanto, ainsi qu’une réévaluation de son utilisation dans l’agriculture.

Cette action à l’adresse des politiques en charge de la santé publique et de l’agriculture fait suite à la décision du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de classer cette substance active comme « probablement carcinogène » pour l’homme. Cette nouvelle classification se base notamment sur des études cas-contrôles menées dans le cadre d’une exposition professionnelle, aux États-Unis, au Canada et en Suède, et qui ont rapporté un risque accru de lymphome non hodgkinien.

La décision du CIRC est un signal d’alerte majeur en termes de santé publique. Elle doit déboucher sur des mesures de prévention rapides et adéquates concernant la mise sur le marché de cette substance. Il existe actuellement sur le marché un vaste assortiment de produits la contenant, produit accessible librement aux jardiniers amateurs. Ces produits présentent un risque sanitaire pour leurs utilisateurs mais aussi pour les autres personnes qui y seraient exposées indirectement, via des résidus, en particulier les enfants.

L’interpellation ministérielle est complétée par une interpellation des jardineries et des grandes surfaces qui vendent ces produits aux particuliers. La coalition les invite à prendre des mesures pour promouvoir l’usage des alternatives au glyphosate, et aux pesticides de manière générale, auprès de leurs clients.

Plus d’info :
Brecht Van der Meulen, chargé de mission agriculture chez Greenpeace Belgique, +32 493 25 80 28
Bruno Schiffers, expert en matière de pesticides et professeur à l’université de Liège,
+32 474 567 263, bruno.schiffers@ulg.ac.be.


[1Voici l’exemplaire de la lettre à Willy Borsus

[2Kom op tegen Kanker, Test-Achats, Gezinsbond, Bond Beter Leefmilieu, Velt, Inter-environnement Wallonie, Nature & Progrès, La Ligue des Familles, Alliance for Childhood et Greenpeace



 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens