La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
e-bike2station : témoignage de Pierre
Benoit Coumont  •  13 décembre 2012

-
e-bike2station, c’est 16 navetteurs qui, durant un an, échangent leur voiture contre un vélo pour leurs trajets domicile-gare.

Pierre vit à 7km de la gare de Liège-Guillemins.

Sélectionné pour cette expérience emballante, j’ai enfourché mon nouveau vélo électrique, prêté gracieusement depuis le mois de mai. Les premiers jours furent très positifs. Le vélo m’aidait à grimper notamment la côte qui mène vers les hauteurs d’Ougrée sans problèmes, grâce à son moteur alimenté par une batterie bien chargée. Malheureusement, après quelques jours, j’ai dû déchanter, car la recharge de la batterie ne s’est pas passée correctement et c’est justement quand j’en avais le plus besoin, qu’elle a montré sa faiblesse : en pleine côte vers les hauteurs, d’Ougrée, elle m’a en effet lâché. Imaginez-vous un peu de devoir pédaler et littéralement "tirer" ce vélo plus lourd que les vélos classiques, étant donné son équipement électrique vers le sommet de la côte ! Éprouvant !

Je ne suis pas le seul dans le cas d’un vélo défectueux et donc il a été décidé de renvoyer ces vélos à la société Granville. Ils nous sont revenus un peu plus tard, mais hélas, le problème initial est vite réapparu et nous avons dû, une nouvelle fois, rentrer les vélos au fournisseur. Début juillet, on nous annonçait leur retour, mais hélas le moteur de mon vélo était à nouveau défectueux. Par conséquent, cela fait plus d’un mois maintenant que j’ai dû cessé cette expérience, faute d’avoir un matériel fiable.

À quoi joue la société Granville ? Ne voient-ils pas qu’il y a là un marché à prendre et que cette expérience aboutira sans doute, selon moi à une commercialisation de ce service à terme ? Selon la dernière étude Test-achats, d’autres marques se classent bien mieux que Granville, il y a donc de grandes chances qu’une autre marque soit choisie, si ce non professionnalisme de Granville se perpétue.

Y a-t-il de l’incompétence au niveau technique chez Granville ? Les pentes de la région liègeoise sont-elles trop dures pour les moteurs installés sur ces vélos ? N’ont-ils pas suffisamment expérimenté ces vélos par temps humides ? Ont-il oublié que nous étions en Belgique, où la pluie peut nous surprendre chaque jour ? En bref, il y aurait encore beaucoup à dire sur la mauvaise gestion de ce fournisseur peu scrupuleux.

Pour continuer avec les points négatifs de cette expérience, je relèverai encore les points suivants :

  • l’état de certaines routes déporables à Seraing et à Liège
  • le non respect des quelques pistes cyclables par les automobilistes
  • le manque criant de pistes cyclables sécurisées
  • la dangerosité de certains carrefours

Quant aux aspects positifs, je citerai :

  • l’accès à un parking sécurisé à la gare des Guillemins mis à diposition par SNCB Holding
  • la qualité des interventions techniques (hors moteur) de l’atelier vélo de la gare des Guillemins ;
  • le bel équipement donné à chaque participant : casque, sac à dos, gilet fluo
  • le fait de faire un peu de sport (d’où ma frustration actuelle)
  • le fait que c’est plus agréable et moins stressant en vélo qu’en voiture, si on veut bien me fournir un vélo fiable.

Pierre Kreutz

Note : Granville a finalement mis à la disposition de Mr Kreutz et aux autres participants des vélos de remplacement durant les réparations.

Voir les autres témoignages




 
Près de chez vous
inscrire votre événement
Soutiens