La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Emissions CO2 des voitures neuves : les constructeurs français, Toyota et Fiat au top
Pierre Courbe  •  27 mai 2014  •  Transport routier  •  Climat / changements climatiques / Effet de serre

-
Renault, PSA, Toyota et Fiat font figure de modèles en matière de réduction des émissions de CO2 de leur production. A l’opposé, Mazda, BMW, Daimler et Honda se distinguent par leurs piètres résultats. C’est ce qui ressort d’un rapport [1] que la fédération européenne Transport and Environment (T&E), dont IEW est membre, publie aujourd’hui.

En 2009 entrait en vigueur le règlement européen (CE) N° 443/2009 fixant un objectif de 130 gCO2/km pour la moyenne des émissions des véhicules neufs vendus en Europe en 2015. Début de cette année, le règlement (UE) N° 333/2014 confirmait quant à lui l’objectif de 95 g/km pour 2021. Des objectifs spécifiques sont assignés à chaque constructeur, en fonction du poids moyen des véhicules vendus, les véhicules les plus lourds pouvant émettre plus que les plus légers.

T&E analyse depuis plusieurs années l’évolution marque par marque de cette moyenne des émissions des véhicules neufs vendus en Europe et vient de rendre public son rapport pour 2013. Il apparaît qu’avec une moyenne de 114,9 gCO2/km, Renault a détrôné Fiat en tant que constructeur de voitures aux émissions les plus basses. Volvo décroche pour sa part la palme de la plus importante réduction d’émissions en 2013, avec un taux de – 8%.
Plus globalement, il apparaît que tous les constructeurs européens ont déjà atteint leur objectif 2015… ce qui contraste fortement avec les déclarations faites par l’industrie lors des négociations de la législation, déclaration selon lesquelles « un objectif de 130 gCO2/km, tel que proposé par la Commission, est irréalisable ».

S’ils poursuivent leurs progrès au même rythme que ces six dernières années, Volvo et Toyota devraient atteindre leur objectif 2021 avec trois ans d’avance (en 2018). Ils seront suivis par PSA, Renault, Ford et Daimler (en 2020) puis par VW et Nissan (en 2021). Les retardataires atteindraient quant à eux leur objectif 2021 avec des retards allant de un à six ans : en 2022 pour Fiat, 2023 pour Suzuki, 2024 pour BMW, 2025 pour Hyundai et Mazda, 2027 pour Honda. (A noter que cette analyse ne prend pas en compte les flexibilités offertes par la législation européenne aux constructeurs, telles les « bonifications » (ou « supercredits ») qui permettent de survaloriser les véhicules électriques vendus.)

Alors que la Commission européenne devra analyser dans les prochains mois l’objectif de 68 à 78 gCO2/km en 2025 sur lequel les euro-députés se sont prononcés l’an dernier[3], les chiffres publiés ce jour devraient l’inciter à adopter cette proposition ambitieuse. Ils démontrent en effet sans ambiguïté que malgré leurs cris d’orfraie, quand les constructeurs doivent, ils peuvent !

Téléchargez le rapport complet de T&E (en anglais)

Voici le tableau récapitulatif :

Et un tableau qui vaut beaucoup de mots...


[1Ce rapport, qui en est à sa neuvième édition, réalise un suivi annuel des progrès réalisés par les différents constructeurs d’automobiles en matière de réduction des émissions de CO2 des voitures neuves.



 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens