La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
IEW met l’environnement au cœur des négociations wallonnes
Pierre Titeux  •  30 juin 2014

-

Une délégation [1] de la Fédération Inter-Environnement Wallonie (IEW, accompagnée de ses associations Natagora, Greenpeace et WWF) a été reçue ce vendredi par les présidents du PS et du cdH. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des consultations préalables à l’élaboration du programme qui guidera l’action du prochain gouvernement wallon. Le mouvement environnementaliste a ainsi présenté les éléments qui constituent, à ses yeux, des éléments incontournables devant se retrouver dans la future déclaration de politique régionale (DPR).

Conformément à l’engagement pris le 21 juin dernier devant les représentants du Conseil Economique et Social de Wallonie (CESW), les négociateurs socialistes et humanistes consultent actuellement la société civile pour l’associer à la définition de la feuille de route du prochain exécutif wallon. En sa qualité de fédération représentative des associations environnementales, Inter-Environnement Wallonie a été conviée à exprimer ses attentes et revendications.

Reçue cet après-midi à l’Elysette, la délégation d’IEW a démontré quelles opportunités la Wallonie pouvait saisir en agissant pour concrétiser un nouveau modèle de développement qui intègrerait les impératifs de lutte contre les changements climatiques et de préservation des ressources. Plusieurs études ont en effet conclu qu’un tel modèle générerait la création de dizaines de milliers d’emplois.
Une note (jointe en annexe) intégrant les points qui devront figurer dans la déclaration de politique régionale pour relever ce défi a été remise aux négociateurs. Elle pointe, entre autres :

  • la transition vers une économie circulaire ;
  • le renforcement des « Alliances Emploi-Environnement » ;
  • l’utilisation rationnelle de l’énergie et l’efficacité énergétique ;
  • le développement des filières renouvelables ;
  • l’adoption urgente du nouveau Schéma de développement de l’espace régional (SDER) ;
  • la réduction des besoins de déplacements ;
  • l’optimisation de l’offre de transports publics pour en faire une alternative réelle à la voiture ;
  • la révision de la fiscalité automobile en vue de délivrer un signal-prix clair lors de l’achat ;
  • le renforcement du programme agro-environnemental ;
  • le soutien à l’agriculture biologique ;
  • le renforcement des efforts pour la biodiversité.
    La délégation a par ailleurs plaidé pour une « nouvelle gouvernance » via la conclusion d’un « Pacte sociétal » qui intègrerait et associerait la société civile à la mise en œuvre de la politique wallonne.

IEW se félicite de l’esprit très constructif ayant présidé à cette rencontre et dont témoigne l’organisation à très court terme d’une nouvelle entrevue. La délégation a en effet été invitée à revenir détailler les impacts de ses revendications en termes d’activité et de créations d’emploi ainsi que les mesures et formations nécessaires à l’impulsion du « nouveau paradigme » qu’elle défend.

Les représentants environnementalistes saluent également la volonté affichée par les négociateurs d’engager le futur exécutif dans une dynamique de partenariat avec les acteurs sociétaux.


[1Composée de Christophe Schoune (Secrétaire général) et de Marie Cors (directrice politique), accompagnés de représentants de trois associations majeures membres d’IEW : Michel Genet pour Greenpeace, Philippe Funcken et Joëlle Huysecom pour Natagora, Geert Lejeune pour le WWF.



 
Dans la même rubrique
Soutiens