La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
L’Amérique latine, région la plus dangereuse pour les militants écologistes
Fil d’infos  •  21 avril 2015

-
L’Amérique latine est la région la plus dangereuse de la planète pour les militants écologistes. Elle cumule en effet, selon un rapport publié ce lundi, trois-quarts des morts répertoriées dans le monde en 2014 parmi ces protestataires.

Source : AFP, 20/04

Sur les 116 militants pour la protection de l’environnement tués l’an dernier dans le monde (+20% sur un an), 87 se trouvaient en Amérique Latine, a indiqué l’organisation britannique Global Witness dans un rapport intitulé "How many more ?" (Combien de plus ?).

Le Honduras enregistre le plus mauvais bilan : entre 2002 et 2014, 111 meurtres de militants écologistes y ont été comptabilisés, selon ce rapport.

"Au Honduras et à travers le monde, les défenseurs de l’environnement sont assassinés par balles en pleine journée, enlevés, menacés, ou jugés en tant que terroristes pour s’être mis en travers du soi-disant développement", a relevé Billy Kyte, militant de Global Witness, estimant que davantage d’efforts devaient être engagés pour assurer la protection de ces militants.

Environ 40% des personnes tuées étaient des indigènes.

Selon l’organisation, le chiffre réel est probablement plus élevé car de nombreux meurtres ne sont pas signalés.

L’an dernier, le Brésil est arrivé en tête avec 29 personnes tuées, devant la Colombie (25), les Philippines (15) et le Honduras (12).

En termes de régions, l’Asie du Sud-Est se place derrière l’Amérique Latine.




 
Près de chez vous
inscrire votre événement
Soutiens