La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
La Commission ne protège pas les citoyens contre les perturbateurs endocriniens !
Valérie Xhonneux  •  15 juin 2016  •  Polluants chimiques

-
Ce matin, le Commissaire Vytenis Andriukaitis présentait les critères d’identification des perturbateurs endocriniens. Inter-Environnement Wallonie, au sein de la coalition EDC Free Europe, dénonce les choix posés par la Commision européenne : aucun pesticide perturbateur endocrinien ne devrait être retiré du marché sur base de tels critères !

Le choix de la Commission s’est donc porté sur l’option 2 de la feuille de route de l’Union Européenne. Cependant, une modification majeure a été intégrée, qui modifie les possibilités de dérogations à l’exclusion de mise sur le marché sur base d’une exposition négligeable en la transformant en un risque négligeable. Cette modification est une violation des lois européennes et des règles démocratiquement convenues avec le Parlement européen.

Alors que le Président de la Commission Européenne Juncker annonce que ce choix « assure le plus haut niveau de protection de la santé humaine », Inter-Environnement Wallonne déplore l’ exigence de démonstration de l’existence d’un effet avéré sur la santé humaine pour obtenir la classification d’une substance comme perturbateur endocrinien. Des années seront nécessaires pour obtenir de tels niveaux de preuve, laissant pendant autant de temps la santé des citoyens et l’environnement souffrir des effets de ces substances.

La Commission laisse les intérêts du commerce et de l’industrie l’emporter sur l’intérêt public, et échoue à prévenir la souffrance des citoyens qui seront impactés par ces substances et les frais de soins de santé générés par les maladies associées (augmentation des cas de malformations génétiques, de puberté précoce, de diminution de la fertilité, de cancer des testicules et du sein et des atteintes au développement du cerveau, etc.).

Inter-Environnement Wallonie appelle les Ministres et députés belges à bloquer ces critères s’ils ne sont pas nettement améliorés par la Commission dans les semaines et mois à venir !

Contact
Valérie Xhonneux – 0472-47 64 19




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens