La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
La Fédération remet son avis sur le SDER
Benjamin Assouad  •  Hélène Ancion  •  Céline Tellier  •  15 janvier 2014  •  Plans, schémas et règlements

-

C’est ce lundi 13 janvier que se clôturait l’enquête publique relative au Schéma de Développement de l’Espace Régional (SDER).








Quatre grandes parties, constituant l’ensemble de l’objet « SDER », étaient soumises à l’enquête :
- le diagnostic territorial, réalisé par la CPDT et publié dès 2011 ;
- les scénarios prospectifs, issus de carrefours de réflexion multidisciplinaires orchestrés par l’Institut Jules Destrée, publiés en 2011 avec des illustrations de Pierre Kroll ;
- le projet de SDER, qui vient d’être édité ;
- l’évaluation et le suivi du SDER, adjoints à celui-ci, en fin de volume.

La Fédération, sous la plume de ses chargés de mission en aménagement du territoire, Hélène Ancion et Benjamin Assouad, a remis un avis détaillé sur ce projet de SDER. Celui-ci est accessible ici.

Quelles sont les grandes lignes de cet avis ?

IEW salue le potentiel dont est porteur ce (projet de) nouveau SDER via, notamment, son concept de « territoires centraux ». La fédération environnementale insiste cependant sur de nécessaires améliorations dont des mesures fortes en faveur de la qualité de vie dans ces territoires. L’intégration de la dimension « nature », la protection de la biodiversité et la réduction de la pression automobile pourraient notamment y contribuer.

L’avis d’Inter-Environnement Wallonie a été élaboré en concertation avec ses associations. Six enjeux environnementaux incontournables en matière d’aménagement du territoire ont été définis pour constituer la grille de lecture à travers laquelle le projet de SDER a été lu et sur base de laquelle des recommandations générales ont été formulées.

En préalable, IEW se réjouit de l’aboutissement du travail de révision de ce document faîtier de l’aménagement du territoire wallon. Le projet de (nouveau) SDER se révèle opérationnel et aisément appropriable, il porte un regard sur l’ensemble de la Wallonie tout en s’avérant utile à une échelle locale.

Le document apporte des innovations majeures qui devraient permettre des avancées notables, en particulier dans la politique de renforcement des centralités. Il en est ainsi de la structure territoriale proposée à travers notamment le concept de « territoires centraux » dans lesquels devront se concentrer à l’avenir résidence, équipements et services.

Les politiques d’accessibilité des territoires centraux par les modes de transport alternatifs à la route et le principe de mobilité maîtrisée proposés dans le projet devraient également réduire les besoins de mobilité et participer à une diminution de la dépendance automobile.

Inter-Environnement Wallonie soutient cette vision territoriale. Mais pour se matérialiser, ces concepts innovants devront trouver écho dans le Code de Développement Territorial (CoDT) actuellement discuté au sein du Gouvernement wallon. A ce stade, l’articulation entre les deux textes doit être améliorée.
Le retour de l’habitat vers les centres ne sera possible qu’à la faveur d’une plus grande attractivité des territoires centraux en termes de qualité de vie. Deux éléments doivent trouver une réponse plus ferme et plus explicite dans le futur SDER : diminuer la pression automobile et valoriser le patrimoine architectural et urbanistique varié de la Wallonie. En outre, la préservation de la nature, en particulier dans les espaces publics et les espaces verts, est une des clés pour une attractivité renforcée des territoires centraux.

Inter-Environnement Wallonie demande instamment que la biodiversité soit davantage présente dans le projet de SDER. Il s’agit en particulier de protéger la structure écologique principale (SEP) par des mesures de conservation fortes et de l’intégrer au SDER.

Enfin, pour Inter-Environnement Wallonie, parallèlement à la politique de renforcement des centralités, la lutte contre l’étalement urbain doit passer par une limitation de la pression immobilière sur les territoires plus éloignés des centres. Le projet de SDER devra être modifié en ce sens, afin d’éviter la surconsommation des nouveaux espaces hors territoires centraux. C’est le cas pour le logement mais aussi pour la politique commerciale qui mériterait de s’engager sur une voie plus novatrice et mieux intégrée au tissu existant.

Pour consulter l’intégralité de l’avis, cliquez ici.
En savoir plus :
- Sur la procédure d’enquête publique relative au SDER, voir la nIEWs d’Hélène Ancion publiée en décembre dernier à ce sujet.
- Pour un aperçu (ou une lecture détaillée) des quatre parties du dispositif de révision du SDER soumises à l’enquête publique, voir le site très didactique du SPW. Y figure aussi un dossier pédagogique à destination des enseignants qui souhaiteraient profiter de la révision du SDER pour aborder l’aménagement du territoire avec leurs classes.




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens