La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Le Roundup : toujours décrié, jamais évalué
Fil d’infos  •  9 avril 2014  •  OGM  •  Pollution agricole

-

Tout le monde le connait, c’est l’herbicide le plus vendu au monde, le produit emblématique de Monsanto et pourtant, il est aussi l’un des plus dangereux …

En 2009 déjà, le Professeur Gilles-Eric Séralini et son équipe montrent que cet herbicide a un impact sur l’action de certaines hormones chez l’homme et la femme. Il souligne également qu’un des problèmes majeurs de ce produit est que seul son principe actif-le glyphosate- a été évalué et non pas la toxicité de la formulation herbicide tel qu’il est vendu dans le commerce, à savoir le ROUNDUP en d’autres termes : le glyphosate et ses adjuvants.

Pourtant, le Roundup est devenu l’herbicide par excellence ; vanté à l’ensemble des agriculteurs et des particuliers. Cette année dans notre région, il a même été utilisé pour détruire les cultures d’engrais vert malgré les graves risques pour nos abeilles et nos nappes phréatiques ! Et, dans les pays producteurs de plantes OGM il est utilisé en grandes quantités, puisque Monsanto a associé la culture de ses OGM à son utilisation.

Car, ce qu’il faut comprendre c’est le lien, le cocktail explosif que forment cet herbicide et les OGM. En effet, ce qu’on ignore souvent ce sont les effets des résidus de pesticides. Les plantes GM sont de vraies éponges à pesticides et surtout des éponges à Roundup ! Ces plantes absorbent l’herbicide, le contiennent dans leurs feuilles, leurs graines et vont le transmettre à l’animal lorsqu’il les mangera. Nous mangeons donc des animaux malades ! Et personne ne semble s’en soucier…

Déjà en 2011, un éleveur de cochons danois avait communiqué sur son observation : il avait modifié l’alimentation de ses animaux qui se composait alors de soja OGM. Un an et demi plus tard, les résultats sont sans appel : ces animaux jusqu’alors malades (diarrhées, malformations congénitales, décès, fertilité réduite) reprennent des forces et leurs problèmes diminuent voire disparaissent. Le lien avec l’utilisation de Roundup y est évident…

Alors, pourquoi depuis tant d’années n’y a-t-il eu aucune évaluation sérieuse réalisée sur le Roundup (formule commerciale) ? Comment se fait-il qu’il passe toujours entre les mailles du filet alors qu’il est un des herbicides les plus utilisés au monde ? Quelles sont les failles du processus d’évaluation qui teste ce genre de produits ?

Nous répondrons à ces questions et a bien d’autres encore lors du colloque « OGM et Pesticides : une bombe à retardement ? » organisé par Nature & Progrès le vendredi 25 avril.

Avec :

- Frédéric Jacquemart, président d’Inf’OGM, qui nous entretiendra de l’évaluation des OGM dans le cadre des dossiers d’autorisation
- Martin Dermine (PAN Europe) qui nous entretiendra de l’évaluation des pesticides au niveau européen et national et des failles du système d’évaluation
- Et avec le professeur Gilles-Eric Séralini (université de Caen).
Le 19 septembre 2012, le Professeur et son équipe publièrent dans la très sérieuse revue Food and Chemical Toxicology , une étude mettant gravement en cause un maïs OGM commercialisé par Monsanto et l’herbicide majeur du monde, le Roundup. Une étude qui, encore aujourd’hui, fait couler beaucoup d’encre et passionnent les partisans et les détracteurs de cette étude.

Informations pratiques

Quoi ? Colloque OGM et Pesticides : une bombe à retardement ?

Où ? Facultés Saint-Louis – 109, rue du Marais à 1000 Bruxelles – auditoire 300 (3è étage)

Quand ? le 25 avril de 9h30 – 16h

Avec la présence exceptionnelle du Professeur Gilles-Eric Séralini

PAF (walking lunch compris) : 20 euros / 10 euros pour les membres N&P et les étudiants

Inscription obligatoire avant le 22 avril : laurence.marcq@natpro.be

Confirmation après versement sur le compte IBAN BE19 0682 0327 1712 BIC : GKCCBEBB

en mentionnant « colloque 25 avril »

Source : communiqué de presse de Nature & Progrès.




 
Voir aussi
OGM
Dans la même rubrique
Soutiens