La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Les fleurs de l’Olivier méritent un bon jardinier
Marie Cors  •  Christophe Schoune, Secrétaire général  •  15 mai 2014

-
A 10 jours des scrutins du 25 mai, la Fédération Inter-Environnement Wallonie a présenté ce matin, à Namur, le bilan environnemental du Gouvernement wallon. Même si une série dossiers importants demeurent inaboutis, IEW salue les avancées réalisées par le Gouvernement sortant afin de mieux intégrer les politiques environnementales aux politiques sociales et économiques.

L’élément le plus remarquable de la Déclaration de politique régionale wallonne concoctée en 2009 par le cdH, Ecolo et le PS résidait dans la prise en compte transversale des enjeux environnementaux. Cinq ans plus tard, la Wallonie a-t-elle fait éclore les « bourgeons » d’un Olivier alors qualifiés de « prometteurs » ? Les 113 mesures de la DPR (Déclaration de politique régionale) les plus en lien à l’environnement ont été analysées par la Fédération et témoignent d’un bilan contrasté.

IEW estime que le Gouvernement a confirmé positivement ses intentions dans le sens de la prise en compte de l’environnement dans 40 % des cas. Notre mécontentement s’exprime pour 22 % d’actions engagées dans une direction contraire à la préservation de l’environnement ou de promesses non tenues. Restent 38 % de mesures évaluées de manière mitigée, soit parce que le Gouvernement n’a pu aboutir, soit parce que les options choisies ne permettent pas un bénéfice environnemental suffisant.

Globalement, l’évaluation est donc positive bien que chacune de ces 113 actions n’ait pas le même poids et ne porte pas en germes les mêmes fruits du changement vers davantage de durabilité.

Dotée d’indicateurs complémentaires au PIB et d’une stratégie de développement durable, la Wallonie dispose dorénavant d’outils de pilotage pour garantir que ses politiques publiques renforcent le bien-être tout en diminuant l’empreinte écologique. C’est une avancée essentielle sur le plan de la gouvernance.

La Fédération se réjouit particulièrement des effets bénéfiques du Plan Marshall 2.Vert et de l’Alliance emploi-environnement sur la création d’emplois durables et porteurs de valeur ajoutée pour l’économie. Poursuivre ce cap et en amplifier l’ambition positionnera la Wallonie parmi les pionniers de la transformation des modes de production et de consommation.

Clairvoyante face aux enjeux climatiques et énergétiques, la Wallonie a posé des jalons importants, en particulier à travers l’adoption du décret climat. Malheureusement, l’aboutissement concret d’une vision énergétique à long terme fait toujours défaut, notamment en raison de l’absence d’accord sur le développement indispensable de l’énergie éolienne.

IEW déplore le sur-place effectué par le Gouvernement sur la nécessaire évolution de la fiscalité automobile. A ce jour, il n’y a aucune volonté partagée de la réformer sur des bases environnementales. Or, d’autre pays l’ont bien compris, c’est le principal outil pour orienter durablement les comportements et dégager des marges pour développer les alternatives à la voiture. Cette cécité contraste avec la détermination affichée par le Gouvernement dans le dossier SNCB, dans le maintien des budgets des TEC ou dans l’amorce d’une politique cyclable.

Sur le plan territorial, s’il convient de se réjouir de la volonté de recentrer l’habitat et l’activité économique dans les pôles urbains et villageois, la Fédération demeure perplexe quant aux modalités de mise en œuvre adoptées pour atteindre cet objectif.

Enfin, la Fédération déplore la faiblesse des mesures prises par l’Olivier en matière de préservation de nos ressources naturelles et en particulier de la biodiversité. La Wallonie n’a pas encore considéré à sa juste mesure les opportunités culturelles, sociales, mais également économiques, que recèle la mise en œuvre de politiques de préservation fortes en matière de biodiversité.

Toutes les fleurs de l’Olivier n’ont pas porté leurs fruits, mais gageons que le futur jardinier gouvernemental pourra prendre les mesures adéquates et rester concentré sur les défis transversaux d’un développement soutenable pour la Wallonie et ses citoyens.

Pour en savoir plus :
Le bilan environnemental de la législature wallonne 2009 - 2014
La présentation du bilan de la législature lors de la conférence de presse.