La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Les touristes à vélo sont plus intéressants pour le tourisme local que les vacanciers en voiture
Fil d’infos  •  8 août 2014  •  Vélo

-

Pédaler deux ou trois heures, s’arrêter au bistrot du coin pour déjeuner, déguster un café quelques kilomètres plus loin, puis, au soir, trouver une auberge confortable pour se reposer, et ripailler pour compenser l’énergie dépensée. Recommencer le lendemain. Le cyclotouriste n’est pas – seulement – ce pauvre hère qui peine sous le soleil, un sac rempli de linge sale sur le dos, et s’écroule de fatigue dans une grange abandonnée avant de se nourrir d’un sandwich aux herbes. Au contraire. Les touristes qui voyagent sur une bicyclette se montrent plus dépensiers que ceux qui voyagent en voiture, rappelle Atout-France, l’agence de développement touristique de la France, dans une étude sur le tourisme international à vélo publiée en 2012.

Sébastien, qui vit à Toulouse, vient de passer quatre jours sur son vélo dans la vallée du Tarn et les Cévennes. Il a calculé ses dépenses : "Toulouse/Albi et Mazamet/Toulouse en train, 15€ ; trois nuits au camping, 20€ ; trois petits déjeuners pris au café, 15€ ; le midi, trois pique-niques et un restaurant, 45€ ; trois repas du soir (souvent dans un petit resto improbable), 61€ ; boissons diverses, 13€. Total : 169€, soit 42€ par jour". Pas si cher pour le touriste, mais appréciable pour les territoires traversés. Car la plupart des dépenses enrichissent directement les commerces locaux.

Lire la suite de cet article d’Olivier Razemon sur son blog du Monde dédié à la mobilité




 
Près de chez vous
inscrire votre événement
Soutiens