La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Monsanto veut contrôler le business des abeilles
Fil d’infos  •  3 avril 2014  •  Agriculture  •  Pollution agricole  •  Santé environnement

-
On vous a régulièrement parlé du problème de la disparition de nombreuses colonies d’abeilles notamment du fait plus que présumé des néonicotinoïdes (voir cette série d’articles). Reporterre publie sur son site un excellent article qui indique d’une part comment Monsanto tente de "contrôler" ce problème et prétendant qu’il fait tout ce qu’il faut pour le résoudre et d’autre part que ce grave problème - dont il est en partie responsable - pourrait être la source d’un business qu’il se ferait un plaisir de s’approprier : le commerce des reines. Si la firme gagne sur ces deux terrains, on pourra sans aucun doute dire qu’elle est plus forte que l’industrie du tabac.

Après les semences, les pesticides, les engrais... Voilà que Monsanto s’intéresse à la pollinisation. Ou plus précisément, aux abeilles. Un tiers de notre alimentation dépendrait de leur patient travail, un service évalué à 153 milliards d’euros par an par une équipe de chercheurs de l’INRA.

Depuis quelques années, Monsanto s’intéresse à la mauvaise santé des abeilles, et explique vouloir les sauver à coup de recherche génétique. Le principal promoteur des plantes transgéniques débarque dans un contexte très difficile pour les apiculteurs.

Depuis la fin des années 1990 en France, et l’hiver 2006-2007 aux Etats-Unis, les essaims semblent victimes d’un mal mystérieux. Environ 30 % (presque un tiers !) des ruches meurent chaque année, sans explication apparente. Alors qu’une mortalité "normale" selon les apiculteurs, s’établit autour de 10 %.

Les scientifiques n’ont pas réussi à trouver une seule explication à ce "syndrome d’effondrement des colonies", mais un ensemble de causes qui provoqueraient la disparition des colonies d’abeilles :

des causes "pathogènes" comme certains parasites, virus ou champignons,
le manque de diversité génétique (les abeilles ont été sélectionnées pour leur productivité, mais sont moins adaptées à leur milieu),
le manque de nourriture dû à une agriculture intensive qui réduit la biodiversité,
les pratiques des apiculteurs, qui notamment aux Etats-Unis transportent les ruches à travers tout le pays pour polliniser les cultures et affaiblissent leurs essaims par ces voyages incessants,
enfin (et surtout ?) les pesticides : "Le catalogue des produits phytopharmaceutiques dénombre aujourd’hui 5 000 produits commerciaux dont l’utilisation selon des méthodes non autorisées est susceptible de provoquer des dommages irréversibles sur les colonies d’abeilles", indique un rapport de l’ANSES daté de 2008.

Lisez la suite sur Reporterre.




 
Près de chez vous
inscrire votre événement
Soutiens