La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Participez à la consultation publique sur l’écolabel européen !
Valérie Xhonneux  •  3 juillet 2014

-
L’écolabel européen permet d’identifier les produits ayant moins d’impacts sur l’environnement, ainsi que sur la santé dans certains cas, dans diverses catégories de produits. Télévisions, peintures, savons, en sont quelques exemples. Les résultats de cette consultation et de l’évaluation du règlement pourraient amener à sa révision - qui pourrait être bien utile sur certains points.

Accessible jusqu’au 18 juillet, la consultation peut être remplie ici :

http://ec.europa.eu/environment/consultations/ecolabel_en.htm

http://www.survey-ecolabel.eu/cms/

Une participation en nombre des consommateurs et des associations de protection de l’environnement est importante, notamment pour obtenir un renforcement des critères relatifs aux substances chimiques. Autre point fondamental : éviter que le nombre de critères repris dans l’écolabel ne soit réduit, ce qui amoindrirait sa pertinence et son ambition.

Dans leur réponse, le Bureau Européen de l’Environnement (BEE) et le Bureau Européen des Consommateurs (BEUC) pointent également les aspects suivants :

- Tout d’abord, la nécessité de renforcer la coordination entre la législation "ecodesign" et l’écolabel européen : si la première vise à faire disparaitre les mauvais élèves de la classe, la première met en avant les meilleurs. Et si les services européens respectivement en charge de ces deux processus cherchent une coopération aussi proche que possible, la réalité n’est pas à la hauteur des espérances : les délais de prise de décision (essentiellement dans Ecodesign), le manque d’échanges d’information et le manque d’ambition lors de la définition des critères de l’écolabel peuvent amener à des critères qui deviennent obsolètes peu de temps après leur adoption, comme dans le cas des télévisions où l’écolabel pouvait être attribué à des télévisions de classe énergétique B.

- si les approches "cycle de vie" sont importantes, il est également important d’intégrer dans la procédure d’évaluation des impacts les questions liées au bruit, à la présence de substances chimiques, ainsi que des aspects plus qualitatifs comme la biodiversité et l’érosion des sols.

- Dans les facteurs qui jouent en défaveur de l’écolabel, les associations identifient l’absence d’incitants externes (dont les incitants fiscaux) ainsi que l’utilisation abusive d’allégations environnementales ou d’auto-déclarations par certaines entreprises, qui induisent en erreur les consommateurs et génèrent un climat général de doute, au détriment de produits respectant des critères stricts et vérifiés de manière indépendante.

Pour vous aider, vous trouverez ici une réponse type, en anglais, telle que préparée par le BEE et le BEUC. N’hésitez pas à vous en servir !

A vos claviers !




 
Dans la même rubrique
Soutiens