La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Perturbateurs endocriniens : étape décisive au Parlement de Wallonie !
23 mai 2018  â€¢  Santé environnement

-
Ce mercredi, le Parlement de Wallonie doit voter en plénière la résolution visant à réduire l’exposition des citoyens aux perturbateurs endocriniens. Adopté en Commission Environnement dans la foulée du rapport du Sénat, ce texte appelle à l’adoption de mesures fondamentales pour agir concrètement contre les effets néfastes de ces substances chimiques, tant par le biais d’une coopération renforcée entre les différents niveaux de pouvoirs que par la mise en œuvre d’actions au niveau régional. Inter-Environnement Wallonie espère saluer l’ensemble des député·es wallon·nes pour leur vote unanime sur ce projet de résolution.

Depuis plusieurs années, les interpellations et actions relatives à la prise en compte des effets des perturbateurs endocriniens sur la santé et l’environnement se sont succédées, portées aussi bien par des scientifiques, professionnels de la santé, associations de protection des consommateurs, de l’environnement ou citoyens. Prenant notamment place dans le cadre de la campagne EDC-Free Europe, elles ont visé le niveau européen, qui dispose d’importants leviers d’action et, surtout, était chargé de proposer des critères d’identification des perturbateurs endocriniens pour les biocides et les produits phytosanitaires. Très vite, face à l’inaction de la Commission, c’est vers les différents niveaux de pouvoir belges que les appels à l’action ont été lancés, tant pour agir au niveau européen que pour prendre, sans attendre, des dispositions belges.

Ces appels à l’action ont pris de multiples formes : proposition de plan d’action national environnement et santé des enfants, porté par Childproof, Université annuelle 2017 d’IEW sur les liens entre perturbateurs endocriniens et santé, remise par Saint-Nicolas d’un petit cadeau à la Ministre De Block au nom d’IEW, du Gezinsbond et Test-Achats fin 2016, publication de dossiers d’information des citoyens, des professionnels de la santé, organisation par de nombreuses structures de santé de sessions de formation sur les perturbateurs endocriniens, etc.

Cette mobilisation collective a porté ses fruits. La Belgique a fait partie du petit groupe d’Etats-Membres plaidant pour une amélioration des critères d’identification des perturbateurs endocriniens pendant l’année de négociation européenne. Par ailleurs, les députés se sont également mobilisés sur cet enjeux : de nombreux débats ont eu lieu, tant dans les instances régionales que sénatoriales, et se sont concrétisés par l’organisation d’auditions dans le cadre du rapport rédigé par le Sénat, et son adoption au mois de mars. Il reprend pas moins de 72 recommandations, visant les différents niveaux de compétences belges, et comprend des propositions de mesures législatives, de formations, d’informations, de recherches. L’engagement des député·es Christine Defraigne, Véronique Waroux, Patrick Prévot et Cécile Thibaut mérite d’être souligné ici.

C’est ensuite sur les bancs du Parlement de Wallonie que les discussions, laissées un temps un suspens en attente de l’adoption du texte du Sénat, ont repris. Elles se concrétisent aujourd’hui par le vote de la résolution en plénière, après un soutien à l’unanimité en Commission Environnement. Comme au Sénat, plusieurs député·es ont porté ce dossier à bout de bras, Véronique Waroux, la première et porteuse du projet de résolution, accompagnée par Christie Morréale, Christine Defraigne et Hélène Ryckmans. Ce soir, IEW, dont c’est un dossier phare depuis de nombreuses années et qui s’est engagée sur tous les fronts pour le faire aboutir, espère pouvoir saluer l’ensemble des député·es wallon·nes pour leur vote unanime sur ce projet de résolution.

A charge ensuite du Gouvernement Wallon de concrétiser cet appel. Et nous ne manquerons évidemment pas, avec l’ensemble des acteurs concernés, d’appuyer activement ces démarches !

Contact presse :

Valérie Xhonneux, chargée de missions santé-environnement, IEW : v.xhonneux@iew.be, +32 472 476 419




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens