La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Pesticides : les agriculteurs risquent de graves problèmes de santé
Fil d’infos  •  13 mai 2015  •  Agriculture  •  Pollution agricole  •  Biodiversité  •  Alimentation  •  Santé environnement

-
Les agriculteurs, leurs familles et les populations vivant dans des régions où l’agriculture industrielle intensive est pratiquée et où les pesticides sont massivement utilisés sont les plus exposés à de graves problèmes de santé. Telle est la conclusion d’un rapport publié ce mardi par Greenpeace : "Santé : les pesticides sèment le trouble". Une publication qui marque également le lancement de la nouvelle campagne de l’organisation environnementale, "Food for Life", pour une agriculture écologique sans pesticides.

Diverses récentes études scientifiques ont démontré qu’il existe bel et bien un lien de cause à effet entre l’utilisation de plusieurs pesticides – dont certains actuellement utilisés en Europe - et de graves pathologies telles que le cancer, les troubles neurodégénératifs (Parkinson, Alzheimer) ou encore les maladies du nouveau-né. Même en cas d’exposition à faible dose, ces produits chimiques sont nuisibles pour la santé sur le long terme.

Quasiment impossible de les éviter

"Ceux qui produisent notre alimentation sont ceux qui souffrent le plus de l’usage intensif des pesticides. C’est inacceptable. Les agriculteurs et leurs familles portent le fardeau toxique de notre système agricole industriel défectueux. Ce rapport démontre que les pesticides ne sont jamais sûrs et souligne l’urgence d’une transition vers l’agro-écologie, pour une alimentation saine et des agriculteurs en bonne santé", constate Brecht Van der Meulen, chargé de campagne agriculture pour Greenpeace Belgique.

"Il est pratiquement impossible de ne pas entrer en contact avec les pesticides aujourd’hui", confirme Bruno Schiffers, expert en pesticides et professeur à Gembloux Agro-Bio Tech (ULg) qui a consulté l’étude de Greenpeace. "Pas besoin d’en utiliser soi-même pour être exposé : la plupart d’entre nous auront affaire aux pesticides à travers l’alimentation mais aussi via l’air qu’ils respirent ou l’eau qu’ils boivent."

Le rapport de Greenpeace [1] résume les conclusions des études scientifiques actuelles sur les pesticides et leurs implications sur la santé des agriculteurs, des travailleurs agricoles et de leurs familles. Outre des risques de cancers, il est aussi prouvé que les pesticides, à l’instar des pyréthrinoïdes, peuvent perturber les systèmes immunitaire et endocrinien. Mais ils sont aussi nocifs pour le système nerveux – dans ce cas précis, il s’agit des organophosphorés, des carbamates, des pyréthrinoïdes et des néonicotinoïdes - et à l’origine de maladies chroniques telles que l’asthme.

Enfin, une exposition aux pesticides durant une grossesse entraîne des risques supplémentaires (malformations congénitales, retard du développement cognitif) pour l’enfant, celui-ci étant logiquement plus fragile et encore plus sensible aux pollutions environnementales.

La seule manière de limiter notre exposition à ces dangereuses substances chimiques est une transition agro-écologique complète. "Cultiver de manière durable assurera protection du sol, de l’eau et du climat, tout en stimulant la biodiversité et sans polluer l’environnement", dit Brecht Van der Meulen de Greenpeace.

Nouvelle campagne : "Food for Life"

La publication du rapport "Santé : les pesticides sèment le trouble" marque également le lancement de la nouvelle campagne de Greenpeace, "Food for Life". Celle-ci se fonde sur les principes de l’agro-écologie, une pratique agricole rationnelle, tant sur le plan écologique qu’économique, nous permettant de produire de la nourriture pour les générations futures sans avoir recours aux pesticides.

"A travers cette campagne, nous voulons faire progresser l’agriculture écologique, aux côtés des agriculteurs. Sans oublier d’impliquer les consommateurs responsables, les parents inquiets, les jardiniers, les politiciens progressistes, les fins gourmets et les supermarchés", précise encore Brecht Van der Meulen.

Sur www.jesaiscequejemange.org, Greenpeace invite les citoyens à s’engager concrètement pour l’agriculture écologique. Ceux-ci peuvent, par exemple, se lancer plusieurs défis : acheter uniquement des fruits et légumes bio durant une certaine période, diminuer leur consommation de viande, s’approvisionner directement chez un agriculteur (bio) local ou encore cultiver leur propre potager. Un blog sera aussi régulièrement mis à jour afin de valoriser des initiatives favorables à l’agro-écologie, en Belgique comme en Europe.

Plus d’info :
[1] Allsop, M ; Huxdorff, C ; Johnston, P ; Santillo, D ; Thompson, K (2015) “Pesticides and our Health - A Growing Concern”, Greenpeace Research Laboratories :
http://www.greenpeace.org/international/Pesticides-and-our-Health/

Le rapport en français et son résumé.




 
Près de chez vous
inscrire votre événement
Soutiens