La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Plan wallon d’investissements : concrétisons les bonnes intentions !
Céline Tellier  •  18 janvier 2018

-
Le Gouvernement wallon a présenté ce mercredi son Plan d’investissement, espérant initier 5 milliards € d’investissements d’ici à 2024, en misant notamment sur des partenariats publics-privés. Inter-Environnement Wallonie, qui avait transmis ses priorités au Gouvernement en décembre dernier, souligne certaines bonnes intentions en matière de rénovation énergétique des bâtiments et de mobilité. La Fédération s’interroge néanmoins sur l’ambition en matière de production d’énergies renouvelables. Elle demande une analyse d’impact du Plan sur les performances climatiques de la Wallonie, comme le prévoit la Résolution climat, signée par toutes les tendances politiques du Parlement en septembre dernier.

Le Gouvernement wallon a présenté ce mercredi son Plan d’investissement jusque 2024. Inter-Environnement Wallonie avait remis en décembre ses priorités d’investissement, insistant sur la nécessaire cohérence et ambition face aux enjeux environnementaux, en particulier en matière de climat et de santé publique.

Des priorités bien identifiées en matière de rénovation énergétique et de mobilité, moins en production d’électricité renouvelable

Inter-Environnement Wallonie salue les priorités et la volonté affichée en matière de rénovation des logements publics ainsi que le soutien à l’amélioration énergétique des logements privés et des bâtiments publics tertiaires. En matière de mobilité, la mise en œuvre de la vision FAST approuvée par le Gouvernement en 2017 nécessite le développement rapide d’infrastructures de multimodalité (bandes bus, pistes cyclables, …) et d’intermodalité (pôles de correspondances), attendues de longue date par les Wallons et les Wallonnes.

La Fédération regrette néanmoins qu’aucun message ne soit délivré, à travers ce Plan d’investissement, afin d’encourager la production d’électricité de sources renouvelables, qui stagne en Wallonie. Après la suppression des primes Qualiwatt (photovoltaïque) annoncée fin décembre par le Gouvernement et le trop lent développement éolien, IEW considère que les priorités de soutien aux énergies renouvelables n’ont pas été entendues. Elle appelle le Gouvernement à proposer rapidement un Plan de relance des renouvelables.

Une concrétisation qui reste à confirmer

5 milliards € constituent une enveloppe appréciable. Pourtant, peu de garanties sont encore acquises sur la réelle concrétisation de ce Plan. D’une part, la multiplication des projets laisse craindre une insuffisance de moyens pour atteindre une certaine envergure d’action. Surtout, en misant pour une bonne part sur les partenariats publics-privés (qui pourraient, au final, coûter cher aux pouvoirs publics), le Gouvernement fait le pari que les investisseurs vont saisir la balle au bond. Enfin, le Plan wallon d’investissement sera forcément soumis aux aléas de la vie politique et aux prochaines élections. Il est important que les investissements positifs envisagés, en particulier en matière d’efficacité énergétique et de mobilité, soient rapidement confirmés afin de pouvoir aboutir à des projets concrets dès les prochaines années, sans risquer un éventuel détricotage politique.

Un appel reconduit à la cohérence

Enfin, IEW rappelle la nécessaire cohérence des investissements publics avec les engagements internationaux de la Belgique, notamment en matière climatique. A cette fin, elle demande une analyse d’impact du Plan sur les performances climatiques de la Wallonie, comme le prévoit la Résolution climat, signée par toutes les tendances politiques du Parlement en septembre dernier.

Si le Plan wallon d’investissement ne semble pas profiter de ce nouveau volant financier pour ajouter des kilomètres additionnels de bitume, la reconduction et l’augmentation déjà annoncée du Plan Infrastructures laisse craindre de nouveaux contournements routiers qui grèveront tant les budgets futurs que nos chances de sortir d’un modèle dépassé en matière de mobilité. La Fédération y sera particulièrement attentive durant les prochains mois.

Contact :
Céline Tellier, Secrétaire générale adjointe, 0473/57.79.76, c.tellier@iew.be




 
Dans la même rubrique
Soutiens