Recupel : allié de l’obsolescence programmée ?
Marie Roy  •  15 janvier 2013

-

Cette semaine, coup de projecteur sur une campagne de Recupel pour le label énergie qui fait polémique et nous rappelle l’avertissement sur le greenwashing durable.

Cette campagne à gros moyens, déclinée sur tous supports, fait la promotion de la classification des appareils selon leur efficacité énergétique.

Toute la polémique réside dans le fait que, Recupel (organisme sous forme d’asbl dont les membres sont les acteurs de l’industrie de l’électro-ménager et l’électronique) fait ici la promotion d’appareils à la pointe de la technologie et donc, évidemment, qui viennent d’être mis en marché. Un A+++ remplacerait utilement le A+ que vous avez acheté l’an dernier !
L’impact de la fabrication d’un nouvel appareil, même légèrement moins énergivore, est fortement minimisé et on voudrait nous faire croire que l’on peut céder à la fièvre acheteuse en toute sérénité, certain de faire un bon geste pour la planète.

Le bon geste, c’est de ne remplacer un appareil que lorsqu’il est cassé et irréparable ou vieux de plus de 15 ans [1] et là, de faire un choix éclairé : pas uniquement en terme de consommation énergétique, mais en considérant également les impacts écologiques et sociaux de la production et du recyclage.
Pour faire le bon choix, il convient aussi de tenir compte de ses vrais besoins, et non ceux que l’industrie nous propose...
Prenons un exemple : les frigos A+++ sont plus grands en moyenne que les A, car le critère est plus facile à atteindre pour les grands volumes. On peut donc avoir un A+++ qui consomme plus (en kWh) qu’un A++, simplement parce qu’il est plus grand.

On confond vite avantages économiques et portée écologique.

Dans cette campagne, les appareils usagés finissent au parc à conteneurs, ce qui n’est pas la meilleure destination pour un appareil électrique en état de marche ou défectueux. Pour assurer une seconde vie utile à vos appareils, faites un tour sur le site de RESSOURCES.

Il faut dire que Recupel, n’est pas une filière de recyclage indépendante, c’est une branche de l’industrie de production...
L’asbl a des objectifs de récupération de DEEE (en vertu de la directive européenne sur les DEEE). Il est donc logique pour eux de chercher à récupérer ces appareils (via les parcs à conteneurs) et ils n’ont aucun intérêt à encourager la réparation ou le don d’un appareil devenu inutile. La boucle est bouclée !

Les critères :
- Référence à un aspect restreint du cycle de vie
- Manque d’information sur la portée exacte de la déclaration

Ah oui : les résultats de la Manip du mois de janvier : Dexia l’emporte de peu sur Ikea et remporte le titre de Greenwashing du mois !


[1A ce moment là la différence de consommation peut justifier de changer d’appareil.