La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Comprendre et maîtriser les enjeux environnementaux
Véronique Hollander  •  29 février 2016

Sujets proposés

- Alimentation
- Nano-matériaux, Pesticides et santé, Perturbateurs endocriniens
- Biodiversité, Érosion des sols
- Mobilité durable, Mobilité électrique, SNCB
- Avenir énergétique de la Wallonie
- Déchets ménagers

Objectifs
- Découverte et/ou approfondissement du sujet ;
- Comment exploiter, développer ce sujet dans votre association : quelles actions, vers quel public ?

Une analyse des attentes, permettra d’identifier les objectifs que vous souhaitez atteindre.

Si vous souhaitez plus d’informations, commander une formation pour votre association, vous pouvez remplir ce formulaire. Ou contacter directement Véronique Hollander : v.hollander@iew.be

1. Alimentation

Notre régime alimentaire, a connu de profondes transformations, la consommation majoritaire d’aliments de base, locaux et de saison a fait place à un recours de plus en plus massif à des produits transformés, plus carnés, importés et finalement déconnectés des cycles naturels. Entraînant un impact important pour l’environnement, puisque l’alimentation représente 20% de l’empreinte écologique du belge. Ces transformations ont également générées des impacts sociaux au Nord : inégalités sociales liées au non-choix alimentaire à portée des bourses, amplifiée par la stigmatisation et/ou l’isolement, perte des qualités conviviale et socialisatrice des repas. Les populations du Sud, quant à elles, subissent directement les conséquences de nos choix : près de 850 millions de personnes souffrent de malnutrition dans le monde et 70% d’entre elles sont des agriculteurs.

IEW vous propose de comprendre les enjeux environnementaux, sociaux et Nord/Sud liés à notre alimentation, de comprendre l’évolution de notre modèle alimentaire et d’explorer les pistes de solutions existantes.
Nous vous proposons ensuite de dégager avec vous les pistes d’actions que vous souhaiteriez mettre en œuvre avec votre public.

2. Nanomatériaux

Les nanomatériaux sont des produits manufacturés de la taille d’un milliardième de mètres, et donc invisibles à l’œil nu. Il ne s’agit pas d’objets miniatures mais de l’assemblage de différents atomes en vue de (re)construire une structure. C’est justement cette recomposition qui développe des propriétés inédites dont les effets ne sont à ce jour pas mesurés. Si certaines applications pourraient être exploitées de façon positive en médecine, d’autres sont plus discutables et déjà sur le marché, notamment dans l’alimentation, les textiles, les cosmétiques … sans que le principe de précaution n’ait été appliqué.

Plusieurs institutions scientifiques ont toutefois déjà clairement établi et reconnu les effets néfastes de certains de ces nanomatériaux sur la santé et l’environnement.

IEW vous propose de comprendre ce que sont les nanomatériaux, les promesses et les menaces qu’ils représentent, leurs proriétés et les domaines d’application, de découvrir l’absence ou la naissance du cadre légal et d’identifier les acteurs politiques concernés.

Nous vous proposons ensuite de dégager avec vous les pistes d’actions que vous souhaiteriez mettre en œuvre avec votre public.

3. Pesticides et santé

Une partie conséquente des pesticides sont appliqués par les particuliers, dans leur jardin et leur maison. L’utilisation de pesticides par les particuliers est problématique parce qu’ils n’ont pas eu de formation sur le sujet et ont donc une tendance à les appliquer en plus grande quantité, sans nécessité et sans protection. De plus, les pesticides sont actuellement en vente libre dans quasi toutes les grandes surfaces, sans préposé, chargé de délivrer une information pertinente sur les dangers et les méthodes d’utilisation de ces produits.

IEW vous propose de comprendre ce que sont les pesticides, leurs propriétés toxiques pour la santé et l’environnement, les différentes voies de contamination pour l’homme, ce que sont l’effet cocktail et la bio-accumulation et de saisir l’évolution du cadre légal. Ce dernier est en cours de révision, la partie concernant la Région Wallonne sera soumise à consultation publique cette année et entraînera des changements pour les particuliers.
Nous vous proposons ensuite de dégager avec vous les pistes d’actions que vous souhaiteriez mettre en œuvre avec votre public.

4. Perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des molécules qui agissent sur le système hormonal des espèces vivantes et peuvent avoir des effets indésirables sur la santé en perturbant, notamment, la croissance, la circulation sanguine, les fonctions sexuelles, la reproduction … Certains PE sont liés à de graves problèmes de santé tels que la puberté précoce chez les filles, les malformations génitales chez les garçons, les cancers hormonos-dépendant (comme le cancer du sein ou celui de la prostate) et les problèmes de diabète et d’obésité. Nous retrouvons les molécules responsables dans les biberons, les vêtements, les jouets…

IEW vous propose de comprendre ce que sont les PE et leurs impacts, d’identifier les sources d’informations pertinentes pour connaître les produits qui en contiennent, de découvrir l’évolution du cadre légal et les moyens d’actions pour lutter contre les PE.
Nous vous proposons ensuite de dégager avec vous les pistes d’actions que vous souhaiteriez mettre en œuvre avec votre public.

5. Biodiversité

En Wallonie 40% des espèces animales et végétales recensées sont menacées de disparition, pour un quart d’entre elles l’état critique est déjà atteint, voire dépassé. Nous devons donc prioritairement diminuer notre emprise sur la biodiversité et accroître les aménagements favorables aux espèces et à la conservation de leurs habitats. Nous devons veiller à intégrer la conservation de la nature dans l’ensemble des politiques et secteurs d’activité pour que la protection de la nature ait aussi sa place en dehors des zones à statut spécial (comme natura 2000, les réserves naturelles, les zones de grand intérêt biologiques...), et pour favoriser le redéploiement de la biodiversité sur l’ensemble du territoire, y compris dans les zones urbanisables et urbanisées.

IEW vous propose de découvrir les services que la biodiversité nous rend, les causes de l’extinction des espèces, la situation générale en Wallonie et le cadre légal de la protection de la nature et enfin d’identifier avec vous les manières de prendre en compte la biodiversité dans vos thématiques d’actions prioritaires.
Nous vous proposons ensuite de dégager avec vous les pistes d’actions que vous souhaiteriez mettre en œuvre avec votre public.

6. Érosion des sols

Les épisodes pluvieux plus intenses aujourd’hui que par le passé ne constituent pas la seule explication des coulées boueuses qui frappent certaines régions de Wallonie à un rythme accéléré. L’évolution du contexte de l’agriculture, des pratiques et techniques agricoles contribuent grandement au phénomène.

Il est étonnant que la Région dispose d’une cartographie précise des parcelles à risque établie sur base des différents critères qui déterminent le risque érosif (pourcentage et longueur de pente, type de sol, etc.)… et ne l’utilise pas !

En l’absence d’une prise en charge volontariste, les riverains, les communes et l’environnement continueront à prendre l’eau. Ces événements n’ont pas seulement un impact sur la qualité de vie et le patrimoine des riverains, ils affectent également nos cours d’eau et la biodiversité, fortement dégradés par ces apports de sédiments. Et ces tonnes de boues influeront aussi lourdement sur les budgets de dragage ou de curage des cours d’eau.

IEW vous propose de comprendre et analyser les causes et les conséquences de l’érosion des sols, d’identifier les solutions à mettre en œuvre en fonction des acteurs concernés, de leurs responsabilités et de leurs moyens d’actions.
Nous vous proposons ensuite de dégager avec vous les pistes d’actions que vous souhaiteriez mettre en œuvre avec votre public.

7. Mobilité durable

Notre pays compte une voiture pour deux personnes, bébés et personnes en incapacité de conduire inclus. Chaque jour, les Belges parcourent en voiture l’équivalent de quelque 5190 fois le tour de la Terre sur le réseau routier. Celui-ci a augmenté de 63% depuis 1970 alors que le nombre de gares et points d’arrêt SNCB diminuaient dans le même temps de 46%. En1990, le secteur des transports était responsable de 17,2 % des émissions totales de CO2 de la Belgique ; en 2011, sa part était montée à 26,0 %. Ce secteur est par ailleurs dépendant à 99% d’une seule ressource énergétique, le pétrole, dont l’exploitation est de plus en plus polluante. Les alternatives qui sont proposées (agro-carburants,électricité) génèrent elles aussi leur lot d’incidences négatives.
Pour notre santé (bruit, pollution de l’air, accidents...), pour l’environnement (atteintes à la biodiversité, émissions de gaz à effet de serre, gestion des déchets...), pour nos relations sociales (confiscation de l’espace public...) et pour notre rythme de vie, il est urgent de changer de modèle de mobilité.

Il n’y a pas une solution miracle qui nous permettra de répondre à tous les enjeux. Il s’agit de mettre en œuvre une combinaison d’alternatives,d’opportunités, de dialogue avec les hommes et femmes politiques et surtout de mettre le pied à l’étrier ou, plutôt, à l’altermobilité.

IEW vous propose de développer votre argumentaire en faveur de l’altermobilité en découvrant les impacts environnementaux, sociaux et de santé liés à l’automobile, en comprenant le rôle des pouvoirs publics et des citoyens, en analysant le modèle de mobilité existant dans votre région, sur base de vos apports.
Nous vous proposons ensuite de dégager avec vous les pistes d’actions que vous souhaiteriez mettre en œuvre avec votre public.

8. Mobilité électrique

La voiture électrique risque, à tort, de nous faire rêver que notre modèle de mobilité est pérenne et qu’il ne faut pas le remettre en question. C’est un piège dans lequel il est tentant de tomber parce que ses promesses nous font envie : absence d’émissions locales de polluants affectant la santé humaine, absence de bruit aux vitesses faibles, réduction des émissions de gaz à effet de serre... Mais cela reste un piège, parce qu’on oublie de nous dire ou de voir que nous restons centrés sur la voiture individuelle et donc sur ces incidences négatives : mise à mal des ressources naturelles, déchets et recyclage,espace public, inégalités sociales... Et que la voiture électrique nous rendra dépendant d’autres ressources dont le lithium ; son exploitation à grande échelle aura et a déjà des impacts sur les populations locales et sur les écosystèmes.

IEW vous propose de comprendre le fonctionnement de la voiture électrique, d’identifier ses aspects positifs et négatifs, les enjeux qui y sont liés, de comprendre le problème des batteries, d’élargir la question à la mobilité électrique et de vous approprier les recommandations d’IEW pour une altermobilité.

Nous vous proposons ensuite de dégager avec vous les pistes d’actions que vous souhaiteriez mettre en œuvre avec votre public.

9. SNCB et dessertes des voyageurs

Fin 2012, le plan pluriannuel d’investissement (PPI) du Groupe SNCB arrivait à échéance. Un nouveau plan est en cours d’élaboration pour la période 2013-2025. Le PPI n’est pas un document anodin, il consacre l’ensemble des investissements en matière ferroviaires : l’achat du matériel roulant, l’entretien et le renouvellement du réseau, la rénovation des gares et points d’arrêts, les investissements en matière de sécurité... Ces décisions déterminent, in fine, les lignes ferroviaires qui pourront ou non encore être exploitées en toute sécurité dans 10 ans, le nombre de places assises que pourra offrir la SNCB en 2020 ou encore quelles gares auront droit demain à un accès PMR et quels points d’arrêts seront équipés d’un éclairage ou d’un banc. Les enjeux sont considérables.

Malheureusement, nos décideurs ont fait le choix d’une politique ferroviaire peu ambitieuse justifiée par un contexte économique difficile. Dès lors, il est fort probable que le prochain PPI ne permettra pas d’améliorer l’attractivité du train comme mode de déplacement alternatif à la voiture particulière. Au mieux, il permettra de limiter la dégradation du service que l’on connaît depuis une dizaine d’années.

IEW vous propose de comprendre le contexte et les éléments techniques qui déterminent l’offre actuelle de la SNCB, d’identifier les pistes qui permettraient de construire un vrai service public (maintien et développement de la capacité du réseau, amélioration de l’accueil des voyageurs...) et d’analyser votre situation locale sur base de vos apports.

Nous vous proposons ensuite de dégager avec vous les pistes d’actions que vous souhaiteriez mettre en œuvre avec votre public.

10. Avenir énergétique de la Wallonie

Les enjeux énergétiques sont de taille et couvrent de multiples champs qui ne se bornent pas à la seule question du choix des sources d’énergie et à l’impact sur l’environnement que leur utilisation génère. Au-delà des dimensions économiques et environnementales, les problèmes de précarité énergétique, de droit d’accès à une énergie durable et à prix raisonnable montrent à quel point la question de l’énergie est au cœur du quotidien de tous les citoyens. Nous consommons trop d’énergie, souvent de manière inefficace. Nous exploitons les ressources énergétiques fossiles jusqu’à l’épuisement.
Pour IEW, un avenir n’est envisageable qu’à la condition de consommer moins, ce qui implique une mutation profonde de notre société qui rendra possibles les changements de comportements plus responsables et sobres en énergie. Premier pilier de notre position « Avenir énergétique de la Wallonie ».

Le second pilier réside dans le fait de consommer l’énergie autrement, de manière rationnelle et efficace. Il existe un formidable potentiel d’efficacité énergétique à exploiter dans les bâtiments, dans l’industrie ou encore dans les transports. Une amélioration de l’efficacité énergétique s’appuiera bien entendu sur les avancées technologiques mais avant tout sur les principes d’utilisation rationnelle de l’énergie mis en œuvre à moindre coût.

Enfin, par définition un « avenir » énergétique n’est possible que s’il s’affranchit des ressources fossiles, finies. La Wallonie dispose de gisements en biomasse, de potentiels venteux, hydroélectrique, solaire et même géothermique, certes limités, mais qu’il convient d’exploiter judicieusement pour constituer un mix énergétique renouvelable et fiable. L’objectif de baser notre approvisionnement énergétique à 100 % sur les énergies renouvelables, gérées de manière durable, est faisable et constitue ce troisième socle, lui-même sous-tendu par les deux précédents. Les bénéfices de cette véritable transition énergétique sont nombreux, en termes d’emplois, de qualité de l’environnement ou tout simplement en termes de qualité de vie.

IEW vous propose de comprendre les enjeux énergétiques et leurs relations étroites avec tous les aspects de notre vie (alimentation, chauffage, mobilité, loisirs...) et d’explorer les solutions à notre portée, notamment au niveau local en vous ré-appropriant la position « Avenir énergétique de la Wallonie » rédigée en 2011 avec les associations membres.

Nous vous proposons ensuite de dégager avec vous les pistes d’actions que vous souhaiteriez mettre en œuvre avec votre public.

11.Déchets ménagers

545 kilos de déchets par an et par habitant ! Notre offrande à la déesse abondance a des conséquences environnementales sans précédent. Si le Belge est passé maître dans l’art du tri, il devient urgent de réduire nos déchets et cela passe par la prévention et la ré-utilisation.

C’est ce que la Directive Cadre Déchets nous propose de faire : tirer vers le haut de la hiérarchie des déchets, en visant d’abord la prévention et la réutilisation, puis seulement le recyclage et l’élimination. En matière de prévention, aucun pays ne peut encore se targuer d’avoir mis en place une politique efficace de prévention des déchets : on observe encore et toujours une corrélation certaine entre la richesse d’un pays et la quantité de déchets qu’y produisent ses habitants. La mise en œuvre de la Directive Cadre Déchets doit donc permettre aux États membres de paver le chemin vers la moindre production de déchets, via la mise en place de plans de prévention et de gestion des déchets.

IEW vous propose de comprendre les enjeux liés aux déchets ménagers, de connaître les différentes filières de collecte, de traitement et d’élimination des déchets et leurs impacts, d’analyser la problématique du plastique et d’envisager les solutions à mettre en œuvre pour diminuer le poids de nos poubelles.
Nous vous proposons ensuite de dégager avec vous les pistes d’actions que vous souhaiteriez mettre en œuvre avec votre public.

Si vous souhaitez plus d’informations, commander une formation pour votre association, vous pouvez remplir ce formulaire. Ou contacter directement Véronique Hollander : v.hollander@iew.be




 
Près de chez vous
inscrire votre événement
Soutiens