La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Perturbateurs endocriniens : IEW, le Gezinsbond et Test-Achats interpellent le Ministre Borsus !
26 juin 2017  •  Santé environnement

-
Ce 4 juillet2017, les représentants des Etats-Membres seront amenés à se prononcer sur la proposition finale de la Commission quant aux critères d’identification des perturbateurs endocriniens. Malgré les efforts de certains Etats-Membres, dont la Belgique, pour améliorer la proposition initiale de la Commission, le texte n’est toujours pas satisfaisant.

Une lettre récemment publiée et cosignée par la Société d’Endocrinologie, la Société Européenne d’Endocrinologie Pédiatrique et la Société Européenne d’Endocrinologie (en pièce jointe de cet article), souligne les manquements de la dernière proposition de la Commission relative aux critères d’identification des perturbateurs endocriniens. Ces spécialistes considèrent que les critères échoueront très probablement à identifier les perturbateurs endocriniens et n’assureront pas un niveau élevé de protection de l’environnement et de la santé tel que requis par le Traité de l’Union Européenne. Ces experts dénoncent également les exemptions arbitraires pour les substances actives conçues pour agir sur le système endocrinien des insectes. La conséquence directe de ces choix est que les critères ne peuvent être considérés comme étant basés sur la science, ou « adaptés aux objectifs », car ils manquent de cohérence et ne seront pas efficaces ni efficients.

Des recommandations précises sont proposées par ces mêmes experts pour remédier à la situation :
- retirer l’exemption pour les substances actives qui visent à agir sur le système endocrinien ;
- soutenir une définition basée sur la science et qui inclue des catégories pour les perturbateurs endocriniens connus et ceux pour lesquels plus d’information sont nécessaires ;
- maintenir un système d’identification basé sur le danger, sans dérogation basée sur les risques.

Depuis le début des négociations européennes, la Belgique a plaidé pour une amélioration du texte, afin d’obtenir des critères ambitieux et protecteurs de la santé et de l’environnement. Pour IEW, Test-Achats et le Gezinsbond, la Belgique doit s’appuyer sur cette interpellation portée par des scientifiques endocrinologues de renommée Internationale, pour obtenir de nouvelles améliorations à la proposition de la Commission européenne. À défaut, ces associations demandent au Ministre Borsus de maintenir la décision d’abstention de la Belgique lors du vote prévu au mois de juillet. Un soutien de la Belgique à la proposition actuelle de la Commission constituerait un message extrêmement négatif pour la population en attente de mesures fortes pour protéger sa santé des effets des perturbateurs endocriniens.




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens