La Fédération
 
Opinions
 
Actualité
 
Actions !
 
Campagnes
Mobilité
 
Aménagement du territoire
 
Energie, climat
 
Economie
 
Agriculture, nature
 
Pollution, environnement, santé
Formations & Appui
 
Newsletters
 
Transition Commune : Café citoyen sur l’Epi Lorrain et l’Epicentre
Esther Marneffe  •  8 mars 2018  •  Société / Alternatives

-

Le texte qui suit est le compte rendu d’un « atelier » qui s’est tenu lors de notre Université Transition Commune. Nous réalisons ce travail pour l’ensemble des moments de réflexions qui ont eu lieu lors de cette manifestation qui a connu un beau succès et a été très appréciée des personnes qui s’y sont rendues (ce sont les questionnaires d’évaluation qui le disent ! ;-)) Nous les diffuserons donc régulièrement dans les prochains numéros de nIEWs.

Café citoyen sur les monnaies complémentaires !

Créer une monnaie locale complémentaire c’est montrer la volonté d’utiliser une monnaie qui serve aux achats du quotidien, tout en favorisant les achats dans des commerces locaux, vendant souvent des produits… locaux. Elles sont créées pour une zone géographique limitée et ne sont utilisées qu’en liquide. Elles permettent également de soutenir des projets solidaires et locaux.
Dominique Mailleux, administrateur de l’Epi Lorrain et de l’ASBL La Débrouillardise villageoise est venu nous parler de l’Epicentre et de l’Epi Lorrain.

L’Epicentre est la première épicerie coopérative de Wallonie. Son histoire commence il y a 10 ans à Meix-devant-Virton lorsque l’épicerie du village est à remettre. Plusieurs projets sont proposés mais la banque ne veut pas les suivre. Des réunions à la commune vont alors être organisées. Elles vont aboutir à la création d’une coopérative pour reprendre l’épicerie. 500 parts à 10€ vont être vendues aux habitants et les 500 autres parts seront achetées par la commune. La coopérative s’appellera « la Débrouillardise villageoise ».

Depuis 10 ans, l’épicerie est ouverte 6 jours sur 7, grâce aux bénévoles qui se relayent chaque jour. L’épicerie propose des produits bios, locaux, en vrac et éthiques. Elle favorise les liens entre les producteurs·trices et les consommateurs·trices en organisant par exemple des soirées de dégustation. De plus, elle facilite les relations entre les habitant·es de la commune en proposant de travailler le mardi soir dans le potager collectif tout en prenant un verre tous ensemble.
L’Epi Lorrain, lui, existe depuis 2012. Il est la première monnaie locale complémentaire de Wallonie. Sa création fait suite au constat que seulement 5% des euros en circulation servaient aux échanges quotidiens réels. Le reste est investi ou sert à spéculer.

L’Epi Lorrain est actuellement utilisée chez 128 prestataires et il existe 18 comptoirs de change sur le territoire de Gaume et d’Arlon.

En 5 ans, 277 411€ ont été changés en Epis.

10 excellentes raisons d’utiliser une monnaie locale :

1) Elle crée de la richesse locale ;
2) Elle soutient doublement la région car les euros qui sont transformés en Epis sont réinvestis dans des projets locaux ou des associations locales ;
3) Elle agit sur l’environnement en favorisant les achats locaux et donc en réduisant les transports ;
4) Elle redonne à la monnaie un vrai rôle : servir aux échanges quotidiens ;
5) Elle permet à la région de se réapproprier la création de monnaie ;
6) Les euros changés en Epi sont récupérés pour aider au financement de projets concrets et locaux
7) Elle met les prestataires aux commandes du projet à travers leur droit de vote ;
8) Elle retisse des liens avec le territoire ;
9) Elle diminue les risques de se retrouver sans rien en cas de crise économique majeure ;
10) Elle se dépense réellement localement.

Il existerait 11 monnaies locales en Belgique : le Lum’sou à Namur, le Valeureux à Liège, le Torekes à Gand, le Ropi à Mons, le Blés à Grez-Doiceau, le Voltî pour Marche, Rochefort, Ciney, Havelange, Nassogne et Somme-Leuze, le Talent pour Ottignies-Louvain-la-Neuve, Court-Saint-Etienne, Genappe, La Hulpe et Villers-la-Ville, le Sous-rire à Malmedy, Waimes, Stavelot, Trois-Ponts, Vielsalm, Lierneux et alentours, le Sottai, à Aywaille et en Ourthe-Amblève et le le solAToi, à Ath et agglomération.




 
Voir aussi
Dans la même rubrique
Soutiens