Act now !

Act now !

Il ne suffit pas de dénoncer les problèmes pour ensuite recommander d’y réfléchir. Chaque problème réclame sa solution, quelle que soit la complexité de sa mise en oeuvre, c’est l’avis sans concession de la Fédération. Force est de constater toutefois que nous sommes quelque peu isolés, tant sont nombreux ceux qui préfèrent “laisser faire” arguant du bon sens du marché ou brandissant un principe de liberté. Que 2009 nous sorte définitivement de cet isolement!

Pour le changement climatique, il y avait (il en reste encore ?) des incrédules. “Nooooon, nos actes ne peuvent pas être responsables d’un bouleversement à l’échelle planétaire“. Il en a fallu des années avant que les faits, avérés scientifiquement, soient largement admis.
D’autres domaines, notamment la pollution de l’air, de l’eau et des sols, ne nécessitent pas de démonstration à la Al Gore pour révéler la gravité de la situation : oui les rejets d’eaux usées peuvent tuer presque tout ce qui vit dans une rivière, oui des décès sont causés par les pics d’ozone, oui les pesticides qu’on retrouve dans les nappes sont ceux qu’on a répandu en surface, oui les déchets tapés au fond d’un trou hier polluent les sols d’aujourd’hui.

Un seul exemple du manque de volonté d’agir : la pollution de l’air par les oxydes d’azote (NOx). Dans un rapport publié le premier décembre 2008, l’Agence européenne de l’environnement a à nouveau épinglé la Belgique. Celle-ci ne respecte pas son plafond d’émissions et n’a pas pris les mesures suffisantes pour y parvenir à l’horizon 2010.
La problématique des oxydes d’azote est intimement liée à la problématique du transport, dont les émissions ont fortement augmenté ces dernières années. Force est de conclure qu’à trop réfléchir à comment réduire les émissions d’oxydes d’azote les autorités les ont laissé se développer dans le transport… sans agir.

Ce n’est donc pas au Père Noël que nous adressons notre souhait, non, c’est à tous ceux qui préfèrent que les avis du CWEDD ou du CFDD « proposent de réfléchir », à ceux qui parlent en phylactères verts en campagne mais ne voteront pas les propositions de renforcement de la législation environnementale, à tous ceux pour qui la crise économique est une bonne excuse, bref à tous ceux qui cherchent à gagner du temps avant d’agir. Par paresse ou par calcul.

Notre souhait est de vous voir poser un acte et pas une déclaration.
Act now !