Administration wallonne: vers l’ère de l’allégeance?

Administration wallonne: vers l’ère de l’allégeance?

Danièle Sarlet ne sera plus Directrice générale de l’Aménagement du territoire en Région wallonne. En effet, malgré une évaluation réussie, malgré son expérience, malgré la compétence avec laquelle elle a animé son administration pendant plus de vingt ans, le Gouvernement wallon n’a pas avalisé sa candidature.

C’est peu dire que cette nouvelle nous consterne.

Au fil des années et des dossiers, la Fédération Inter-Environnement Wallonie a pu apprécier chez cette fonctionnaire de haut rang une grande maîtrise de l’aménagement du territoire, matière fondamentale qui concerne à la fois chaque individu – qui n’a jamais eu à demander un permis d’urbanisme? – et la collectivité, détentrice de ce patrimoine commun qu’est notre territoire. Nous avons également constaté son souci de l’environnement, manifesté de manière constante bien avant que la notion ne fasse florès.
Rigueur dans la gestion du territoire, attention portée à l’environnement : tels étaient les caps que Madame Sarlet s’était fixés et jamais elle n’en a dévié. Une constance qui se paie, dès lors qu’elle amène parfois à souligner l’aberration d’un dossier ou la perte de qualité de notre législation, ce CWATUP tant de fois rapiécé et dont le manque de lisibilité est aujourd’hui dénoncé par ceux qui ont à travailler la matière, tous acteurs confondus.

Il semble donc que la constance, la fermeté, la franchise du discours ne soient plus des qualités mais des tares qu’il convient d’éliminer… Entrerions-nous de fait dans l’ère de l’allégeance ? Voilà qui augurerait mal de l’avenir de la Région.
Sur les plans économique, social, environnemental, les temps qui s’annoncent ne seront pas faciles. Nous avons et aurrons plus que jamais besoin celles et ceux qu’animent l’amour de leur matière et la force de leurs convictions. Le Gouvernement wallon vient de nous priver d’une de celles-là. Outre l’iniquité vis-à-vis de la personne, c’est un très mauvais calcul et un très mauvais signe.

Nos remerciements vont à Madame Sarlet, pour toutes ces années d’échanges passionnants, parfois passionnés et toujours fructueux.

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental

Fermer le menu