Appel de Paris

Namur, le 7 mai 2004

Communiqué de presse

Santé-Environnement

Inter-Environnement Wallonie signe « l’ Appel de Paris »

A l’occasion du colloque “Cancer, environnement et société” organisé par l’Association française pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse (Artac) à Paris, des personnalités du monde médical et scientifique signeront la « Déclaration internationale sur les dangers sanitaires de la pollution chimique ». IEW adhère pleinement à cette déclaration et son Secrétaire général, Denis Van Eeckhout la signera au nom de la fédération à Paris ce vendredi.

Ce vendredi 7 mai a lieu à l’Unesco à Paris un colloque international intitulé “Cancer, environnement et société” organisé par l’Association française pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse (Artac). Ce colloque, sous la présidence du Pr Israel et du Pr Montagnier, fait le point sur la problématique des cancers et notamment de leur étiologie environnementale. Dans un deuxième temps, les questions du programme européen REACH et du principe de précaution seront abordées.

A l’occasion de ce colloque, des personnalités du monde médical et scientifique, des philosophes et des juristes signeront la Déclaration internationale sur les dangers sanitaires de la pollution chimique, dite « Appel de Paris. »
Cet Appel veut interpeller la population mais également nos politiques et nos parlementaires nationaux et européens afin qu’ils prennent conscience de l’importance de l’enjeu. La question des produits chimiques doit être portée à l’agenda de nos partis et de nos gouvernements.
Il rappelle, entre autres, que « l’absence de certitudes scientifiques totales ne doit pas être invoquée comme raison pour différer les mesures qui permettraient d’éviter le danger ou d’en atténuer les effets. »
Les signataires constatent l’augmentation de l’incidence de certains cancers, touchant toutes les tranches d’âge ainsi que l’augmentation des malformations congénitales et de la stérilité alors que des liens avec la pollution chimique sont établis. Ils constatent également que nous sommes exposés à une pollution chimique diffuse due à la contamination globale de l’environnement et de la chaîne alimentaire et que celle-ci a des conséquences sur la santé.
La régulation insuffisante de la mise sur marché des substances chimiques met la population et particulièrement l’enfant en danger. En effet, celui-ci est plus exposé, dès les premiers stades embryonnaires, et est donc plus vulnérable au cours de son développement.
Les signataires appellent donc les autorités à interdire à terme les substances cancérigènes, mutagènes ou reprotoxiques et à leur appliquer le principe de substitution. Ils les appellent également à appliquer le principe de précaution. Ils demandent en particulier de renforcer le projet européen de législation des substances chimiques REACH (enregistrement, évaluation et autorisation des substances chimiques) constamment mis à mal par le lobbying intense de l’industrie chimique.

Pour toute information :

Véronique Bouttin, Chargée de mission, 0477 49 54 18

Anne De Vlaminck, Chargée de mission, 081 21 18 14

Denis Van Eeckhout, Secrétaire général, 0476 54 49 13

Alain Geerts

Communication & Mobilité