Avis de la Wallonie sur le PPI du Groupe SNCB : Gosselies fait tache parmi de bonnes décisions !

Avis de la Wallonie sur le PPI du Groupe SNCB : Gosselies fait tache parmi de bonnes décisions !

La Wallonie va enfin pouvoir remettre son avis au Gouvernement fédéral à propos du plan pluriannuel d’investissements du Groupe SNCB. Cet avis a en effet été arrêté aujourd’hui au gouvernement wallon après un long blocage. Le projet de liaison et de gare ferroviaires à Gosselies coinçait ; il a passé la rampe. Dommage, nous allions presque applaudir…

Le gouvernement wallon a sélectionné 18 projets pour un montant de 948 millions d’euros. Un tiers de cet enveloppe (310 M€) concerne des projets liés au trafic ferroviaire de marchandises, un autre tiers est consacré à des projets pour améliorer le trafic voyageurs et enfin le dernier tiers concerne 2 projets liés avant tout au trafic aérien. C’est là que le bât blesse ! Consacrer 1/3 de l’enveloppe budgétaire destinée à améliorer le rail wallon pour en réalité soutenir le développement de l’aérien est, à nos yeux, une erreur.

Le projet de liaison et de gare à proximité de Gosselies, dont le montant total est estimé à terme à 482 M€, sera majoritairement bénéfique pour les touristes étrangers qui débarquent à l’aéroport carolo et veulent au plus vite rejoindre Bruxelles, en by-passant Charleroi. La décision de financer ce projet est sans doute une bonne nouvelle pour BSCA (Brussels South Charleroi Airport) mais malheureusement pas pour les navetteurs de Charleroi. La liaison ne pourra pas améliorer la desserte vers Bruxelles sans en accroître fortement les coûts d’exploitation. Vu les moyens limités de la SNCB (matériel roulant et dotation d’exploitation), la desserte de Gosselies se fera au détriment des liaisons plus directes vers Bruxelles. Les 30 M€ supplémentaires affectés à la gare de Charleroi-Sud pour permettre de mieux absorber les flux de et vers l’aéroport (en attentant la liaison de Gosselies) n’est pas vraiment une consolation pour les navetteurs quotidiens.

Les montants consacrés à l’amélioration de la desserte de l’aéroport auraient pu judicieusement être investis dans des projets utiles pour l’amélioration du rail wallon. Petite liste à Saint-Nicolas pour 270 M€ (=la part du projet Gosselies financé sur le PPI 2013-2025) : gestion optimale des nœuds de correspondance entre Charleroi et Bruxelles, les investissements nécessaires à la mise en œuvre d’un réseau express carolo, la remise en service de la ligne 141 Manage-Nivelles, les investissements nécessaires au pendulaire sur la ligne Namur-Luxembourg et enfin l’optimisation du nœud de correspondance entre La Louvière et Bruxelles.

Fort heureusement, les 16 autres projets repris dans la liste des priorités wallonnes sont pertinents. De même, nous apprécions la fermeté annoncée par le gouvernement wallon quant au suivi des engagements du Fédéral. L’engagement du Ministre Labille pour le maintien en état optimal d’exploitation de l’ensemble des lignes ferroviaire en Wallonie, y compris les lignes C (lignes les moins fréquentées), doit se concrétiser, en ce compris en termes budgétaires.

Pour IEW, il conviendrait de rectifier le tir en utilisant le mode « coulissant » du PPI, et de peut-être revoir les vrais priorités lors de la première adaptation du plan prévue en 2016.

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental