Biodiversité – stratégie régionale

Pour une stratégie ambitieuse de protection de la biodiversité : en Wallonie aussi !

Namur, le 27 Janvier 2005

Communiqué de presse

Biodiversité – stratégie régionale

Pour une stratégie ambitieuse de protection de la biodiversité : en Wallonie aussi !

La Conférence internationale sur la biodiversité , qui se clôture à Paris ce vendredi, fait suite à l’engagement pris par la communauté internationale à Rio en 1992 et confirmée à Johannesburg en 2002 d’arrêter le déclin de la diversité biologique d’ici à 2010. Les associations d’environnement constatent l’urgence de mettre en ½uvre une stratégie ambitieuse. En région wallonne, tout est encore à faire, et, au vu des échéances, cette législature représente la dernière chance de relever le défi !

Erosion de la biodiversité

Tous groupes confondus, 10 % des espèces présentes au niveau régional sont aujourd’hui éteintes et près de 30 % des espèces sont menacées de disparition ![Voir le tableau de bord de l’environnement. [http://environnement.wallonie.be/eew/ ]] Parmi les espèces les plus vulnérables, plus de la moitié des papillons de jour, des reptiles et des poissons. Outre ces espèces particulièrement menacées, les espèces les plus banales voient également leurs populations régresser principalement au sein des espaces agricoles et forestiers. Les causes de ces atteintes à notre patrimoine naturel sont multiples et continuent de sévir sur le terrain : intensification de l’agriculture et de l’exploitation forestière, fragmentation des habitats, eutrophisation des milieux naturels, homogénéisation des modes de gestion, …
Mais ces menaces sont loin d’être une fatalité. Pour arrêter ce processus, il faut plus que des mots, il faut une réelle volonté politique. Ce gouvernement doit donc rapidement élaborer et concrétiser une stratégie régionale pour la conservation de la biodiversité. Pour les associations, cette stratégie doit dépasser le cadre de la politique de conservation de la nature et de Natura 2000.

Priorités pour la Nature

La Région wallonne doit se doter des moyens juridiques, humains et financiers pour garantir de réelles chances de survie à la nature sauvage. C’est à ce titre que les associations environnementales ont transmis, en début de législature, au ministre compétent en matière de conservation de la nature leur mémorandum « Priorités pour la Nature »[[Joint en annexe du document]].
Les associations appellent donc le gouvernement à mettre rapidement en ½uvre les politiques nécessaires pour arrêter la régression de la biodiversité. Pour atteindre cet objectif, la stratégie régionale doit se concrétiser rapidement par :
• l’adoption d’une législation définissant les bases juridiques du Réseau écologique wallon ainsi que sa concrétisation sur le terrain, à l’instar des projets qui sont déjà bien avancés au sein de régions ou pays voisins. Il s’agit de créer les indispensables continuités écologiques pour que la nature ait de réelles chances de perdurer dans le long terme et que les espèces puissent se déplacer ;
• une politique foncière, cohérente et complémentaire, axée prioritairement sur la création de réserves naturelles privées et publiques, ce qui passe nécessairement par des moyens financiers accrus, en adéquation avec les enjeux ;
• l’adoption rapide des arrêtés de désignations des sites Natura 2000 et la mise en ½uvre effective de leur protection et leur gestion sur le terrain. En attendant les arrêtés de désignation, le gouvernement veillera également à préserver l’intégrité de tous les sites désignés ;
• la réorientation des budgets dévolus à la politique de développement rural vers la préservation de la biodiversité dans les zones agricoles et dans nos forêts.

Les associations demandent donc au Ministre en charge de la conservation de la nature d’élaborer rapidement, en concertation avec les associations et les instances consultatives concernées, un projet de stratégie régionale de protection de la biodiversité et de focaliser rapidement ses efforts sur du concret, avec notamment le projet de Réseau écologique régional.
Par ailleurs, cette stratégie régionale veillera à ce que toutes les politiques sectorielles (agriculture, transports, aménagement du territoire…) prennent également en compte la biodiversité.
A 5 ans de l’échéance de Johannesburg, le gouvernement wallon doit réellement et pleinement assumer ses engagements en faveur de la biodiversité.

Contacts :

Natagora, Joëlle Huysecom (081/830335)

Inter-Environnement Wallonie, Lionel Delvaux (0479/497656)

Signataires :

Natagora

WWF

Protection des oiseaux

Ardenne et Gaume

CNB

IEW

Alain Geerts

Communication & Mobilité