Caution sur les canettes : une solution simple, économique et efficace !

Caution sur les canettes : une solution simple, économique et efficace !

Le débat sur l’instauration d’une caution sur les emballages à boisson revient aux devants de l’actualité suite au relatif succès d’une pétition favorable à cette mesure. Ses détracteurs sont malheureusement bien plus nombreux. Le point sur les avantages d’une telle mesure.

Le système de collecte : ses limites

Un système de collecte sélective existe pour certains emballages à boisson. Développé par Fost+ dans le cadre des obligations de reprise imposées aux producteurs/distributeurs de boissons sur le marché belge, il prévoit des points d’apports volontaires (les bulles à verre), la collecte en porte à porte (via les sacs bleus PMC) et les dépôts en parc à conteneur. Le financement du système par le secteur se fait via sa cotisation à Fost+ (le point vert sur l’emballage témoigne du payement de cette cotisation annuelle).

Le consommateur participe aux frais de gestion des emballages mis sur le marché belge de multiple façon : lors de l’achat du produit emballé, lors du paiement de sa taxe-redevance déchets annuelle, lors de l’achat du sac bleu, et en tant que contribuable, lors des frais engagé par la Région Wallonne lors du nettoyage des bords de route, soit 16 millions d’euros/an pour ce seul poste. Les déchets récupérés sont en effet principalement des emballages à boisson… Notons que ce chiffre ne prends pas en compte le nettoyage des chemins, sentiers, voiries communales, berges de cours d’eau… Car là, ce sont, les pouvoirs locaux, des associations ou mouvements citoyens qui « font le ménage » de leur environnement ainsi dégradé.

Rappelons que la durée de vie d’un plastique jetable est de 500 ans dans la nature, et 200 ans pour une canette ! Avec tout ce que cela sous entends également d’impacts sur la faune, la qualité des sols et cours d’eau…

La caution : une solution simple et efficace

L’avantage et l’intérêt direct de l’instauration d’une caution est donc la propreté et la salubrité publique. Un emballage qui acquiert une valeur “directement palpable” (caution) sera plus spontanément rapporté en vue de son recyclage.

Le second avantage vise à établir clairement la responsabilité des producteurs qui choisissent ce type d’emballage pour leurs boissons, et à simplifier pour le consommateur la question souvent ardue des coûts de la gestion de ses déchets.

Enfin, une mesure comme celle-ci est un véritable pas dans la bonne direction… Elle rappelle qu’en matière de déchets, il reste beaucoup à faire… même en ce qui concerne les déchets d’emballages.

L’Europe impose à ses états membres de suivre une hiérarchie de bonne gestion des déchets: il faut d’abord éviter de les produire (en matière de boisson : encourager l’eau du robinet, développer des écotaxes sur les emballages à usage unique…); puis soutenir la réutilisation des déchets (toujours en matière de boissons: favoriser les consignes) puis enfin le recyclage (via la collecte la plus complète possible des déchets triés et la certification de leur recyclage).

Actuellement les déchets résultant du nettoyage des bords de route finissent dans des incinérateurs au même titre que tous les emballages plastiques non triés… avec tout ce que cela entraine en terme de nuisances environnementales, de gaspillage de ressources et de besoin de capacités plus importantes d’incinération…

Soutien à la pétition

La Fédération Inter-Environnement Wallonie soutient la pétition en ligne qui témoigne d’une prise en compte citoyenne “positive” d’une nuisance “quotidienne” liée à l’incivilité de beaucoup et au manque de courage politique pour apporter une solution pourtant simple.

Voir l’appel à la pétition…

Crédit photographique : Giuseppe Porzani – Fotolia.com

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental

Fermer le menu