Centres de compostage: Où en sommes-nous?

IEW et les comités de riverains des centres de compostage ont été entendus par le ministre Lutgen lors de leur conférence de presse du 14 décembre passé durant laquelle nous lui avons remis notre Cahier de revendications « Oui au compostage mais pas n’importe où ni n’importe comment ».
Lors de cette rencontre, le Ministre a indiqué qu’il allait susciter des rencontres ponctuelles de concertation pour résoudre les “cas” existants et problématiques.
Par ailleurs, nous étions invités à rencontrer la DGRNE pour discuter des conditions sectorielles en cours de définition.

Aujourd’hui, où en sommes nous ?

1. Une première réunion de concertation a eu lieu le 16 janvier. Elle concernait la problématique du site de Villers-le-Gambon. En fin de réunion, une question est restée en attente : Est-il envisageable de relocaliser l’entreprise en zone agricole pour s’éloigner des habitations ? Tout en s’assurant qu’elle garde bien la même activité. Le Ministre de l’Aménagement du Territoire a été consulté par son collègue de l’Environnement : en effet ; les articles 127 et 274 bis alinéa 1er, 3° du CWATUP permettent à ces établissements de s’installer en zone agricole. L’entreprise, tout comme la commune et les riverains, semble être d’accord d’envisager cette possibilité mais ils attendent le « feu vert » pour rechercher un site potentiel.

D’autres comités de riverains sont en attente du même suivi :

|COMMUNE(S)|ENTREPRISE|ASSOCIATION|
|Beloeil (Thumaide)|Ipalle|Association pour la Qualité de Vie et Sauvegarde de l’Environnement|
|Tournai (Templeuve)|Ipalle|Comité de défense de l’environnement de Templeuve|
|Seraing, St Nicolas, Donceel (Jeneffe)|Agricompost|Comité de riverains, membres du comité d’accompagnement d’Agricompost|
|Grâce-Hollogne,Seraing|ntradel – Shanks|Comité de riverains, membres du comité d’accompagnement d’Agricompost

2. Concernant les conditions sectorielles, nous avons rencontré, ce 2 février, la cellule « Air » de la DGRNE qui nous a précisé qu’elle ne prenait en charge que les éléments relatifs à l’air et aux odeurs. Nous avons présenté les attentes et suggestions des riverains et associations d’environnement à ce sujet. Par ailleurs, la Direction des Sols nous a contacté pour nous remettre les propositions de conditions sectorielles établies dans le courrant de l’année 2005 pour ces projets. Nous allons lui transmettre nos propositions.

Tout cela semble donc avancer… à petit pas, à petit pas et, espérons le avec la bonne volonté de tous les parties !

Alain Geerts

Communication & Mobilité