CHB : l’autre sondage

CHB : l’autre sondage

Les résultats d’un sondage d’opinion peu ordinaire viennent de paraître. Réalisé par IPSOS pour le compte du Service Public de Wallonie (SPW) sur une idée originelle – et originale – du Ministre Daerden, ce sondage avait pour but de déterminer la « popularité » du projet de liaison autoroutière A 605 dite CHB (Cerexhe-Heuseux-Beaufays) à l’est de Liège. Résultat des courses: 82% des personnes interrogées trouvent ce projet “utile”. Reste à savoir quel enseignement tirer de ces résultats tant la méthode appliquée paraît biaiser les enjeux et les réponses.

Ne nous leurrons pas : si l’institut de sondage retenu pour la mission offre de solides garanties de sérieux, le but premier de la man½uvre n’est pas d’éclairer l’action politique par une réflexion citoyenne. D’une part, de nombreux citoyens s’expriment depuis plus de vingt ans sur le sujet – sans être écoutés… D’autre part, si tel avait été le but, un panel citoyen (voir par exemple le projet « meetings of minds » http://www.meetingmindseurope.org/belgium_french_site.aspx?SGREF=224) aurait offert de biens meilleures informations au monde politique, les citoyens consultés sur un dossier ayant dans ce cas l’occasion de prendre préalablement connaissance de ses différents aspects. Non, l’objectif évident de ce sondage, pour qui suit le dossier avec un minimum d’attention, est d’apporter de l’eau au moulin des partisans du projet, de jour en jour plus isolés et en recherche de légitimité dans un contexte environnemental et économique qui se prête de plus en plus mal à la réalisation de tels projets, dispendieux et nuisibles au milieu naturel.

Il est permis de se demander quelle est la réelle valeur ajoutée par ce sondage. Quelles informations neuves et pertinentes peut-on tirer en demandant ce qu’elles pensent du projet à des personnes à qui l’on affirme depuis 20 ans avec l’autorité que confère le pouvoir (et à l’encontre de toutes les études, la dernière en date étant l’étude d’incidences sur l’environnement) qu’il va leur être bénéfique ?

Dans ce contexte, il nous est apparu opportun de proposer un micro-sondage en six questions dont nous vous invitons à prendre connaissance ci-dessous.

1. Etes-vous pour la lutte contre les changements (ou plutôt bouleversements) climatiques ? OUI – NON – SANS AVIS

2. Pour tenter d’éviter des perturbations climatiques majeures, la communauté scientifique internationale recommande de réduire très fortement les émissions de gaz à effet de serre : -80% à -95% à l’horizon 2050 – dans 41 ans – pour les pays développés. Par ailleurs, les émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports ne cessent de croître : +40% entre 1990 et 2004 en Région wallonne (la majorité étant attribuable aux voitures et camions).
Connaissant ces chiffres, considérez-vous souhaitable de continuer à développer le réseau – et donc le transport – routier ? OUI – NON – SANS AVIS

3. Le réseau routier de la Région wallonne est en mauvais état : sans même parler des dizaines de ponts dont l’état est jugé critique, 600 millions d’euros sont requis d’urgence pour effectuer les travaux d’entretien les plus urgents sur le réseau régional (7.700 km de routes et autoroutes). Ne disposant pas des moyens budgétaires suffisants, la Région fait appel à la SOFICO pour débudgétiser cette somme, qu’elle remboursera sur 20 ans.
Dans ces conditions, considérez-vous pertinent d’investir 400 à 500 millions d’euros dans la construction de 12,5 km d’autoroutes supplémentaires ? OUI – NON – SANS AVIS

4. L’étude d’incidences relative au projet de liaison Cerexhe-Heuseux-Beaufays (CHB) a clairement mis en évidence que l’effet de ces 12,5 km d’autoroute sera limité en termes d’allègement du trafic sur les quais de la dérivation à Liège. Une étude réalisée en 2003 a par ailleurs mis en évidence que la mise en service de la liaison CHB se solderait par une augmentation du trafic sur l’autoroute E40 – déjà saturée aux heures de pointe, notamment entre Herstal et Barchon.
Estimez-vous normal que, ayant pu prendre connaissance de ces éléments objectifs, le Gouvernement wallon s’entête à vouloir réaliser ce projet, vieux de plus de 30 ans ? OUI – NON – SANS AVIS

5. Le projet de tram à Liège est reconnu par tous comme un projet d’avenir, positif à la fois en termes de qualité de vie, de diminution de la pollution, de création d’emplois, de dynamisation de la cité mosane et d’amélioration de son image. Son budget est sensiblement égal à celui de la liaison CHB.
Etant donné les difficultés budgétaires de la Région wallonne (cfr question 1), estimez-vous nécessaire de faire un choix entre ces deux projets « transport » à Liège ? OUI – NON – SANS AVIS –

SI OUI, le choix doit-il se faire en faveur de : TRAM – CHB – SANS AVIS

6. Estimez-vous que ce micro-sondage offre toutes les garanties de l’objectivité ? OUI – NON – SANS AVIS

Si vous avez répondu NON à cette question : bravo, vous avez pris conscience du fait que la manière de poser les questions ne pouvait être sans effet sur les réponses.
Si vous avez répondu OUI : nous vous invitons à relire posément les introductions aux questions et à vous plonger dans la lecture du texte de Pierre Bourdieu « l’opinion n’existe pas », consultable en ligne : http://www.homme-moderne.org/socio/bourdieuquestions/opinionpub.html

Pour conclure, et en paquet-cadeau, nous vous proposons gratuitement une septième question : pensez-vous que le « sondage CHB » constitue un outil objectif d’aide à la décision ? N’hésitez pas à faire part de votre réponse au Gouvernement wallon !

Voir la réaction du collectif Stop-CHB.

Pierre Courbe

Mobilité

Fermer le menu