CLIMAT : la COP22 se termine, au travail !

CLIMAT : la COP22 se termine, au travail !

Ce vendredi 18 novembre, la vingt-deuxième conférence des Nations Unies sur les changements climatiques est en passe de se clôturer à Marrakech, au Maroc. Les organisations belges membres de la Plateforme Justice Climatique[[La Plateforme Justice Climatique est une plateforme belge coordonnée par le CNCD-11.11.11 et son homologue flamand 11.11.11 et qui réunit les ONG de développement, les ONG environnementales, les syndicats, les Conseils de la Jeunesse et la plateforme de développement durable Associations21.]] présentes à la COP22 dressent le bilan d’une conférence internationale constructive. 2018 s’annonce comme le prochain momentum politique au niveau international comme au niveau belge.

Des petits pas ont été faits pour la concrétisation de l’Accord de Paris, mais il reste énormément de pain sur la planche pour espérer respecter les engagements pris à Paris pour limiter le réchauffement à 1,5°C” explique Véronique Rigot au nom de la Plateforme Justice Climatique. Dans la foulée de l’entrée en vigueur rapide de l’Accord de Paris et suite à l’élection américaine et au risque de voir le processus de négociations déstabilisé, l’ensemble des Parties ont réaffirmé leur détermination à lutter contre le réchauffement, notamment via l’Appel de Marrakech. Une solide dynamique est à l’œuvre, aussi portée par les acteurs non étatiques et la société civile.

Le principal résultat de la COP22 est l’ouverture de deux années de travail intensif pour parvenir à des décisions clefs en 2018, qui permettront de concrétiser la mise en œuvre l’Accord de Paris. 2018 s’annonce d’emblée comme le nouveau momentum politique, et d’ici là, l’Union européenne et l’ensemble des grands émetteurs devront nécessairement rehausser les ambitions à lutter contre le réchauffement. Ces derniers jours, les discussions n’ont pas été faciles, notamment sur le statut du Fonds pour l’Adaptation et le financement à long terme, mais beaucoup de décisions techniques ont été prises pour pouvoir continuer le travail en 2017 et 2018.

En Belgique, tout l’enjeu pour les Régions et l’Etat fédéral sera maintenant de définir son plan national intégré climat-énergie à l’horizon 2030, de même qu’une vision commune à long terme, cohérente avec les engagements de Paris et intégrant explicitement la transition juste“. Ce plan national devra être remis à l’Union européenne d’ici début 2018. “On sait à quel point le dialogue peut être parfois difficile entre les Ministres belges compétents. En un mot comme en cent : au travail ! ” conclut Véronique Rigot au nom des organisations belges.

cop-22-marrakech-03.jpg

Contacts presse :


A Marrakech


 Véronique Rigot, chargée de recherches Environnement & Développement au CNCD-11.11.11 ; 0479 46 65 28 ; veronique.rigot@cncd.be ; @VeroniqueCNCD

 Brigitte Gloire, Oxfam Solidarité; 0494 588 606; brigitte.gloire@oxfamsol.be ; @BrigitteGloire

 Noé Lecocq, Inter-Environnement Wallonie; 0495 67 19 20; n.lecocq@iewonline.be ; @NoeLecocq

 Sébastien Storme, FGTB; 0477 30 08 62; sebastien.storme@fgtb.be

A Bruxelles

 Nicolas Van Nuffel, Directeur Plaidoyer au CNCD-11.11.11; 0485 64 91 04; nicolas.vannuffel@cncd.be ; @NicVanuf

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental

Fermer le menu