CO2-Aviation : vote courageux des eurodéputés

CO2-Aviation : vote courageux des eurodéputés

Les eurodéputés ne cèdent pas aux intimidations sur le dossier de l’ETS-aviation.

Ce 19 mars 2014, les membres de la Commission environnement (ENVI) du Parlement européen ont émis un vote courageux sur le dossier du système d’échanges de quotas d’émissions pour l’aviation (ETS-aviation), en s’opposant à accord désastreux qui leur était « imposé » par les leaders politiques de l’Allemagne, de la France et du Royaume-Uni. L’accord, qui avait été conclu au cours de négociations en trialogue (Commission – Conseil – Parlement), proposait d’ignorer la proposition de la Commission (appliquer le système à l’espace aérien européen) pour n’appliquer le système ETS-aviation qu’aux vols entre deux aéroports européens, et ce jusqu’en 2016. Cela aurait exempté tous les vols long-courriers ayant pour origine ou destination un aéroport non-européen, bien que les émissions de ces vols soient imputées à l’Europe.

Le vote a été très serré, avec 29 députés soutenant l’accord et 29 députés s’y opposant. L’accord est donc rejeté. La position initiale de la Commission ENVI du Parlement (pour une application à l’espace aérien européen) sera dès lors proposée en séance plénière le 03 avril.

L’ETS-aviation est, pour le moment, la seule mesure existante qui s’attaque à l’essor des émissions de CO2 du transport aérien. L’accord rejeté par les eurodéputés avait été conclu sous la pression de l’Allemagne, de la France et du Royaume-Uni, poussés dans le dos par Airbus. Chine, Russie et USA avaient également tout mis en œuvre pour limiter la portée de l’ETS-aviation.

Pierre Courbe

Mobilité