Consultation publique européenne sur les engagements futurs (après 2012) concernant les changements climatiques

En matière de réduction des gaz à effet de serre, l’Europe doit s’engager en premier et développer une véritable politique pro-active.

L’Union européenne doit exercer un leadership en matière de prévention des changements climatiques. Elle doit s’engager en premier et développer une véritable politique pro-active en matière de réduction des gaz à effet de serre afin d’apparaître crédible auprès des autres Etats, notamment des pays pauvres dont la responsabilité actuelle et historique est moins engagée en matière d’émission. Elle doit également fournir son soutien technologique aux pays pauvres afin de prévenir les changements climatiques.
Au niveau des énergies, la seule voie acceptable est celle des énergies renouvelables : la gestion des déchets nucléaires reste irrésolue, les puits de carbone et la capture du CO2 ne sont pas des solutions à long terme, puisque les réserves de pétrole et de gaz sont limitées. En outre, les recherches dans cette direction risquent d’accaparer des moyens considérables dont les énergies renouvelables ont besoin.
Les coûts engendrés par les changements climatiques sont impossibles à évaluer, mais ils sont déjà énormes et le deviendront plus encore à l’avenir. Et même si les entreprises n’en sont pas encore convaincues, l’efficacité énergétique stimulera à terme le développement technologique et procurera un avantage concurrentiel indéniable.

Octobre 2004

Alain Geerts

Communication & Mobilité