De l’éolien, vite mais bien !

De l’éolien, vite mais bien !

Sur la table du gouvernement depuis décembre 2011, le cadre de référence pour l’implantation d’éoliennes en Wallonie était à l’ordre du jour du gouvernement de ce jeudi 19 juillet. Il n’a cependant pas été adopté. Le grand nombre de parcs en projet, (sans réelle recherche d’optimisation de l’exploitation du gisement venteux à l’échelle du territoire wallon), et les inquiétudes des riverains, réclament, aux yeux de la Fédération Inter-Environnement Wallonie, l’adoption rapide d’un cadre actualisé.

Le cadre de référence pour l’implantation d’éoliennes en Wallonie entend définir les nouvelles prescriptions pour l’implantation d’éoliennes. Il est en cela le premier outil indispensable d’une stratégie éolienne que la Fédération souhaite articulée sur un Plan wallon pour les énergies renouvelables et complémentaire à une politique de sobriété et d’efficacité énergétique qui permettra d’atteindre un approvisionnement basé à 100% sur les énergies renouvelables à l’échelle européenne à l’horizon 2050. Inter-Environnement Wallonie considère en outre qu’une stratégie éolienne cohérente et réaliste sera gage d’une plus grande acceptabilité de l’éolien.

En août 2011, le Gouvernement wallon s’était accordé sur les grands principes d’une véritable stratégie permettant de mieux encadrer cette implantation sur le territoire wallon, stratégie articulée autour de 3 outils complémentaires : un cadre de référence actualisé, une cartographie des zones positives et un décret reconnaissant l’intérêt public.

Si la Fédération se réjouit du développement rapide et important de l’éolien en Wallonie, elle estime que :
· la politique du « 1er arrivé, 1er servi » ne peut perdurer,
· la rationalisation de l’exploitation du potentiel venteux et de l’utilisation du territoire grâce à une carte positive est essentielle,
· la levée sur le flou quant au régime transitoire auquel seraient soumis les nombreux projets en cours est impérative.

Comme elle le recommande dans sa position (annexée au communiqué) sur le CDR, la Fédération plaide pour une meilleure prise en compte des impacts potentiels sur la santé des riverains, et notamment de possibles nuisances acoustiques. Il faut en outre qu’à travers le cadre, les interactions entre l’implantation de parc et la faune sensible à l’éolien soient mieux appréhendées et qu’une certaine harmonie paysagère soit rencontrée.

Inter-Environnement Wallonie souhaite enfin une instauration rapide afin que l’obligation d’ouvrir le capital des projets aux communes et aux coopératives citoyennes soit effective.

La Fédération appelle donc le Gouvernement wallon à prendre en considération ses recommandations pour adopter le cadre de référence dès la rentrée et à poursuivre assidument ses travaux sur le décret.