Décharge du Champ de Beaumont (Monceau s/Sambre)

Namur, le 3 novembre 2004

Communiqué de presse

Environnement –Déchets

Décharge du Champ de Beaumont (Monceau s/Sambre)

Déception des associations : le Ministre Antoine confirme l’extension de la décharge

En juin dernier, le Collège échevinal de Charleroi accordait, pour la troisième fois, une extension de la décharge du Champ de Beaumont à Monceau s/Sambre (anciennement Trou Barbeau), portant sa capacité à 3.950.000 m3. IEW et l’ADEM o­nt déposé un recours à l’encontre de cette décision, réclamant notamment la limitation de la capacité du site à 1.650.000 m3 et la réalisation d’une nouvelle étude d’incidences avant toute nouvelle autorisation[[Voir communiqué de presse du 15 juillet 2007]]. Aujourd’hui, la décision du Ministre vient de tomber : il confirme l’extension de la décharge.

Pour les associations de protection de l’environnement, cette décision est décevante à plus d’un titre.

La décision pouvait être reportée en attendant la réévaluation du plan d’équipement de la Région wallonne

Cette décision se fonde sur le « plan » d’équipement de la Région wallonne en matière de gestion des déchets adopté par le précédent Gouvernement wallon[[Note relative à la réorientation de la prévention et de la gestion des déchets ménagers 2003-2007 – Plan d’équipement de la Wallonie et financement, 17 juillet 2003]]. Or dans la Déclaration de Politique Générale 2004-2009, le Gouvernement wallon s’est proposé de « réévaluer le plan d’équipement de la Wallonie, suite à l’abandon par leurs promoteurs de certains investissements structurants »[[DPR 2004-2009, p. 94]]. Dans ce cadre, o­n se serait à tout le moins attendu à une suspension de la décision de l’extension du Champ de Beaumont, dans l’attente des études permettant cette réévaluation. Il n’y a pas d’urgence à augmenter la capacité de cette décharge : l’étude IBH-Cadet, postule que le « CETB (WATCO) autorisé le 10.04.2000 à Champ de Beaumont disposera d’une capacité résiduelle importante en 2005 »[[Rapport de phase 1 (décembre 2001), p. 136]] .
B>La décision est contradictoire avec une politique de prévention des déchets

La poursuite de l’extension des capacités de décharge est contradictoire à toute politique de prévention des déchets, qui sont pourtant théoriquement à l’ordre du jour. La DPR comporte en effet une mesure qui prévoit un renforcement de cette politique de prévention. Le récent arrêté du Gouvernement wallon interdisant la mise en décharge de certains déchets devrait également réduire les besoins en enfouissement de la Région wallonne.

Un nouveau carrousel « gilbertien [[En référence aux procédures en cours autour de la décharge de Mont-Saint-Guibert]]» ?

IEW et l’association locale ADEM o­nt déjà introduit des recours en annulation au Conseil d’Etat à l’encontre des deux permis précédents[[Arrêté ministériel du 10 avril 2000 modifiant l’arrêté de la Députation Permanente du conseil du Hainaut du 2 décembre 1999 – Conseil d’Etat G/A 92.765/XIII-1.733 et Arrêté ministériel du 22 juillet 2003 modifiant les conditions d’exploiter de l’arrêté de la Députation Permanente du 2 décembre 1999 – Conseil d’EtatG/A 145.122/XIII-3215]]. Ces recours sont toujours pendants. La nouvelle décision annule un de ces permis. Cela signifie que, pour faire entendre notre voix, nous serons une fois de plus obligés d’aller au Conseil d’Etat.

Pour informations complémentaires:

Dominique Defrise, 081/25 52 80 ou 0498/28 12 02

Alain Geerts

Communication & Mobilité