Des associations environnementales (à nouveau…) dans la dèche

Des associations environnementales (à nouveau…) dans la dèche

Les années se suivent et, malheureusement, se ressemblent pour les associations environnementales dont bon nombre se retrouvent une nouvelle fois dans une situation financière préoccupante. En cause, les retards qui se succèdent à tous les échelons de la procédure d’attribution et de liquidation des subventions wallonnes.
La Fédération Inter-Environnement Wallonie tire la sonnette d’alarme face à une situation qui fait peser une lourde hypothèque sur la poursuite des activités de plusieurs ONG.

En ce mois de septembre 2012, alors que les projets menés dans le cadre de leur programme d’activités annuel ont commencé depuis plus de huit mois, bon nombre d’associations n’ont toujours pas reçu la moindre notification d’Arrêté ministériel relatif à leur subventionnement ni, a fortiori, le moindre euro lié à celui-ci. Dans de nombreux cas, les retards de paiement des financements publics atteignent plus d’une année et menacent la survie même de l’organisation.

Pour la Fédération Inter-Environnement Wallonie, cette situation apparaît d’autant plus critiquable qu’en 2010, au terme d’un minutieux travail d’objectivation des problèmes, un cahier de revendications listant les mesures à adopter à court terme pour solutionner ces retards de financement (amélioration du fonctionnement du service du contentieux, rationalisation des contrôles multiples qui impliquent des retards considérables, mise en place de délais de rigueur…) a été communiqué au Gouvernement wallon. La Wallonie apparaît donc incapable de mettre en ½uvre l’amorce d’une résolution de problèmes largement objectivés. Force est en outre de constater que personne n’assume cette situation dont tout le monde renvoie la responsabilité sur autrui.

Inter-Environnement Wallonie, qui n’échappe pas à ce qui semble devenir au fil des ans une fatalité, a interpellé officiellement le Ministre-Président du Gouvernement wallon et introduit une réclamation auprès du Médiateur de la Région à ce propos.

Pour IEW, il est plus qu’urgent que les principes contenus dans la Déclaration de politique régionale consistant à soutenir les associations environnementales ne restent pas au stade des déclarations de principe et soient appliqués dans les faits.