Desserte ferroviaire à Gosselies : l’austérité ? Connaît pas.

Alors qu’on ne cesse de crier haut et fort qu’il faut « faire ceinture », faire des économies… certains investissements posent réellement question, voire irritent ; ceux en vue de la création d’une desserte ferroviaire au sein de l’aéroport de Gosselies en font partie. Un budget officiel de 600 millions d’euros, estimé plutôt à minimum 740 millions en coulisse… pour un projet dont
la pertinence et l’opportunité n’ont jamais été étudiées ! Investir dans le rail, oui, mais pas n’importe comment.

De surcroît, ce projet ne répond pas aux enjeux prioritaires tels qu’ils ont été dégagés par le projet de Plan ferroviaire wallon (voir « L’enjeu » page suivante) donc, avant tout, garantir les fondamentaux du service ferroviaire, renforcer l’attractivité du service et améliorer l’offre de transport en augmentant, là où c’est opportun, la capacité du réseau.

Si ce projet devait se concrétiser, reste à voir s’il passera par la procédure classique d’autorisation ou s’il fera l’objet de la procédure, tout aussi critiquable, du DAR qui permet d’évincer les éventuels recours au Conseil d’Etat et à propos de laquelle de nombreux recours, toujours pendants, ont été introduits.

Jean-François Pütz

Responsable Service Juridique