Diminution de la consommation de carburants : une bonne nouvelle !

Diminution de la consommation de carburants : une bonne nouvelle !

Les ventes de carburants, essence et diesel confondus, ont connu une baisse marquée en 2011 par rapport à 2010. Contrairement à la Fédération Pétrolière Belge qui s’inquiète de ce tassement, la Fédération Inter-Environnement Wallonie salue cette excellente nouvelle, non seulement pour l’environnement, mais aussi pour l’économie et pour les finances publiques.

Selon la Fédération Pétrolière Belge, les ventes de carburants ont reculé de 3,8% entre février 2010 et février 2011. Si elle peut comprendre que cette évolution ne réjouit pas les compagnies pétrolières, la Fédération IEW s’estime cependant en droit d’y voir une bonne nouvelle.

Réduire la consommation de carburants, c’est d’abord diminuer les émissions de CO2. Or, le secteur du transport est de ce point de vue et ce depuis de nombreuses années, le cancre de la classe : ses émissions ont augmenté d’environ 30% entre 1990 et 2009.

Réduire la consommation de carburants, c’est ensuite diminuer notre dépendance énergétique au pétrole. Si l’industrie pétrolière impute la baisse des ventes au ralentissement économique, il faut rappeler que la Belgique a connu une croissance positive d’environ 2% en 2010 et 2011. L’argument selon lequel une baisse des ventes de pétrole équivaudrait à un marasme économique est donc à relativiser. L’évolution observée en 2011 va même plutôt dans le bon sens : l’économie de demain sera découplée du pétrole ou ne sera pas.

Enfin, réduire la consommation de carburants n’est pas forcément synonyme de réduction des recettes de l’État. Si les recettes d’accises ont baissé d’une quarantaine de millions d’euros entre 2010 et 2011, l’augmentation du prix des carburants – principal moteur de la réduction de la consommation – se traduit par une augmentation substantielle des recettes de TVA, augmentation que l’on peut estimer à un peu moins de 300 millions d’euros entre 2010 et 2011. Les recettes de la taxation des carburants ont donc globalement augmenté contrairement à ce qu’affirme la Fédération Pétrolière Belge.

Obtenir une avancée dans un des défis environnementaux les plus difficiles à résoudre, tout en rendant notre économie moins vulnérable et en améliorant l’équilibre des finances publiques est assurément une excellente nouvelle !