Eco-positif

Conformément aux dispositions de l’accord interprofessionnel pour la période 2009-2010, un système d’octroi de « chèques-verts » – communément appelés éco-chèques – entrera en vigueur cette année. Les employeurs pourront accorder à leur personnel des bons d’achat destinés à l’acquisition de produits et services écologiques.
La Fédération Inter-Environnement Wallonie et le Bond Beter Leefmilieu se réjouissent de ce qui constitue un pas en avant vers une consommation environnementalement responsable. Les deux fédérations demandent une concertation élargie qui permettra d’optimaliser l’impact de la mesure.

Si elle s’inscrit avant tout dans une démarche économique et sociale visant à renforcer le pouvoir d’achat des travailleurs sans déroger au blocage des salaires, l’instauration des éco-chèques n’en est pas moins un geste concret en faveur d’une consommation environnementalement responsable. A ce titre, la Fédération Inter-Environnement Wallonie et le Bond Beter Leefmilieu ne peuvent qu’applaudir l’initiative.

La sélection des services et produits pouvant être acquis grâce à ces éco-chèques apparaît toutefois loin d’être la plus à même de générer un impact optimal sur l’environnement.
On a le sentiment que ladite sélection a été opérée non sur base d’objectifs prioritaires mais dans le souci d’offrir un éventail aussi large que possible. Or, on sait que « qui trop embrasse mal étreint »

La Fédération Inter-Environnement Wallonie et le Bond Better Leefmilieu souhaitent que la mesure soit non seulement pérennisée mais renforcée. Ils appellent dès lors à une concertation élargie, impliquant entre autre le mouvement environnemental, afin de définir une liste de services et produits bénéficiaires en phase avec les priorités de l’urgence écologique.

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental