“Electromagnétisés” avant la naissance…

“Electromagnétisés” avant la naissance…

Une équipe de chercheurs américains et danois indique, dans une étude qui vient d’être publiée dans la prestigieuse revue Epidemiology[Prenatal and Postnatal Exposure to Cell Phone Use and Behavioral Problems in Children – Divan; Leeka Kheifets; Carsten Obel; Jorn Olsen. L’article n’est hélas pas téléchargeable gratuitement sur Internet, [voici un lien vers le résumé accessible (site qui a l’avantage de présenter une liste d’articles d’un même auteur scientifique… en anglais !)]] (mai 2008), que les enfants exposés aux champs électromagnétiques de la téléphonie mobile in utero ou pendant leur enfance ont 80% plus de risques de souffrir de problèmes comportementaux et d’hyperactivités.

Première grande enquête portant sur une cohorte de 13.159 enfants danois âgés de 7 ans, elle confirme les craintes que les associations pouvaient exprimer concernant une sensibilité tout particulière des jeunes enfants. Des chercheurs de l’Université de Porto Allègre ont également montré que le cerveau d’un enfant absorbe 60% de plus de rayonnement que celui d’un adulte. Mais cette nouvelle enquête épidémiologique semble indiquer un fait tout à fait nouveau: celui de l’impact biologique des champs électromagnétiques en cas d’exposition in utero.

Par ailleurs, ces résultats confirment les effets des ondes de la téléphonie mobile sur le comportement révélé par un nombre déjà étendu de recherches menées dans différents pays (plus d’infos sur le portail sante-environnement.be)
La liste des résultats préoccupants sur des risques aussi lourds que le cancer, la stérilité masculine, les troubles comportementaux… ne cesse donc de s’allonger…

En France, le combat continue à faire rage et nous ne pouvons que soutenir nos collègues d’ « Agir pour l’Environnement » et constater que comme chez eux, nos pouvoirs publics et leurs grands messes sur l’environnement[[Le grenelle de l’environnement en France et notre Printemps de l’environnement à la belge]] ; refusent dans leur majorité d’aborder sérieusement le thème de la téléphonie mobile.
En Belgique, on ne peut que constater (et déplorer) une répartition complexe des compétences ministérielles: environnement, santé, télécommunications et même aménagement du territoire se partagent les rennes.
Le sujet reste donc extrêmement chaud, nous essayerons de le mettre sur la table du printemps de l’environnement et nous continuerons à insister sur la nécessaire prise de mesure surtout vis-à-vis de l’exposition des jeunes !

Inter-Environnement Wallonie

La voix du mouvement environnemental

Fermer le menu