En marge du Salon de l’Auto

En marge du Salon de l’Auto

Hommage à l’environnement victime des 4X4

Au premier jour du 85ème Salon des Utilitaires légers, véhicules de loisirs et motos, le groupe d’action 4X4info) [[4X4info est un groupe d’action militant en faveur de véhicules écologiquement responsables, dénonçant la promotion du 4X4 et appelant à ce que la capacité d’innovation technologique des constructeurs automobiles soit tout entière tournée vers la production de modèles moins énergivores.]], soutenu dans sa démarche par Inter-Environnement Wallonie et Inter-Environnement Bruxelles, a organisé une « cérémonie funéraire » d’hommage au climat et à l’environnement victimes de l’usage inapproprié du 4X4 . Vêtus de noir en signe de deuil, les militants ont déposé une couronne mortuaire à l’entrée du Salon et distribué aux visisteurs un tract expliquant leur condamnation des 4X4 et autres SUV (Sports Utility Vehicles) mis à l’honneur dans les allées du Heyzel.

471_14x4_manif070113_02.jpgPour 4X4info, Inter-Environnement Wallonie et Inter-Environnement Bruxelles, la promotion des 4X4 et SUV (Sports Utility Vehicles) témoigne de la non-volonté des constructeurs automobiles d’½uvrer en faveur de véhicules écologiquement responsables. L’exposition « SUV Forever », qui célèbre le 4X4 de ses origines à nos jours, constitue l’illustration flagrante de l’aveuglement d’une industrie qui continue à promouvoir des engins en contradiction totale avec les exigences de l’époque.

«Malgré les alternatives existantes et l’urgence des changements de comportement pour lutter contre le réchauffement global, l’industrie automobile persévère à produire et promouvoir les véhicules les plus polluants» déplore Liévin Chemin de 4X4info. Si l’usage (purement utilitaire !) du 4X4 en milieu agricole ou forestier est justifiable, la dérive qui en a fait un objet de prestige et d’affirmation de soi doit par contre être dénoncée et combattue. Car en sortant de leur vocation première pour envahir le réseau routier et les centres villes, ces engins lourds, gourmands en carburant[[Un simple exemple, éloquent : le véhicule illustré sur l’annonce de l’exposition « SUV Forever », une Jeep Wagon de 1946, consommait près de 20 litres au 100 km. L’actuelle Jeep Commander, le modèle de Jeep le plus récent, consomme toujours plus de 15 litres…]] et gros producteurs de gaz à effet de serre vont à l’encontre des principes élémentaires de mobilité, de sécurité routière et de protection de l’environnement. Surdimensionnés, ils amplifient la congestion du trafic. Lourds et massifs, ils mettent en danger les autres usagers. Particulièrement énergivores, ils contribuent gravement au phénomène de réchauffement global à l’origine des changements climatiques. Le couplage de leur usage en agglomération et de leur forte consommation en fait en outre d’importants émetteurs de polluants locaux, plus particulièrement de particules fines et de COV connus pour leurs effets hautement dommageables pour la santé.471_24x4_manif070113_01.jpg
En portant le deuil de la voiture «propre» et en rendant hommage au climat, à la qualité de l’air et aux autres victimes de ces engins anachroniques, les militants rassemblés ce samedi sur le lieu même du culte qui leur est rendu voulaient dénoncer ce qui constitue une aberration environnementale mais aussi sociale.
« Nous sommes en deuil à cause des dégâts infligés quotidiennement par ces voitures. Les fortunes déboursées par les acheteurs ne sont rien au regard des coûts exhorbitants que les 4X4 et autres SUV font peser sur la société.»
«La popularité des 4×4 est le symbole d’une tendance obsolète à des voitures toujours plus grosses, plus lourdes et plus puissantes .. et donc, in fine, plus polluantes. L’industrie de l’auto met toute la responsabilité sur le consommateur en répétant : «Le client est roi». Ce qu’elle oublie de dire, c’est que le consommateur est harcelé par les publicités pour ce type de véhicules mais très peu averti de l’intérêt d’acquérir des véhicules plus sobres. C’est un constat affligeant alors que le réchauffement climatique frappe à la porte »
constate Liévin Chemin.
Le manque de volonté des constructeurs face aux enjeux du réchauffement global se retrouve d’ailleurs dans leur incapacité à respecter les accords volontaires de réductions des émissions moyennes de leurs voitures[L’industrie automobile européenne, représentée par l’ACEA (Association des Constructeurs Européens d’Automobiles), a conclu en 1998 un accord volontaire avec la Commission Européenne. Les constructeurs s’engageaient à réduire pour 2008 les émissions moyennes de leurs voitures à 140g de CO2 par kilomètre. Engagement que, de leur propre aveu, ils ne tiendront pas, comme l’atteste un classement établi par le fédération européenne Transport & Environment: [www.transportenvironment.org/docs/Publications/2006/2006-10_how_clean_is_your_car_brand.pdf]] . Il apparaît ainsi évident que des normes légalement obligatoires d’émissions de CO2 devront leur être imposées, une décision en ce sens de la Commission européenne étant attendue très prochainement.

Contacts :

 Pierre Titeux, Attaché de presse IEW : 081.255.284 – 0479.497.656 – p.titeux@Iewonline.be

 Pierre Courbe, Chargé de mission Mobilité IEW : 0477.495.434 – p.courbe@iewonline.be

 Claire Scohier, Chargée de mission Mobilité IEB : 02.548.39.46 – claire.scohier@ieb.be

 Liévin Chemin, 4X4 Info : 0486.335.444 – lievin.chemin@webage.be

Alain Geerts

Communication & Mobilité